31 octobre 2016

Du vin belge... qui n'en est pas toujours

L'association "Belgische Wijnbouwers", qui regroupe la plupart des vignerons flamands, vient de lancer le logo "100% Belgische Wijn" (Vin 100% belge).

images.jpeg

Le but est de garantir que les raisins utilisés pour la vinification sont bel et bien belges.

Moi qui pensais qu'il y avait des contrôles, pour cela!

Rappelons la règle européenne (censée être appliquée en Belgique comme dans les autres pays de l'Union). Sont autorisés:

"Les termes vin "du/de/des/d'" (...), produit en/au/aux/à (...) ou "produit de/du/des/d'" (...) ou des termes équivalents, complétés par le nom de l'Etat membre ou du pays tiers lorsque les raisins sont récoltés et transformés en vin sur ce territoire."

(Source: Règlement CE n°479/2008, paragraphe i)

En clair, si le raisin n'est pas récolté en Belgique, et vinifié en Belgique, il ne peut porter la mention Vin belge ou Vin de Belgique. Il peut éventuellement porter la mention Vin de la Communauté européenne si les raisins utilisés proviennent d'un ou de plusieurs pays de l'Union.

Bref, pour sympathique qu'il soit, ce logo 100% Belgische Wijn n'a pas lieu d'être. Si des fraudes à l'étiquetage sont avérées, si des raisins étrangers sont utilisés pour élaborer un vin déclaré comme belge, il convient d'alerter les pouvoirs publics pour faire cesser ces pratiques; c'est d'ailleurs sur la foi de soupçons similaires que des vignerons français ont demandé récemment aux services des fraudes de se pencher sur d'éventuelles re-qualifications de vins chiliens en vins espagnols, par exemple.

Même si la démarche peut prêter à sourire - qui aurait envie d'usurper une mention aussi peu porteuse, a priori, que l'origine "Belgique", dans le monde du vin? - il ne faut pas oublier que le marketing local a le vent en poupe dans la distribution belge - peut-être une façon pour les enseignes belges de faire oublier que la plupart d'entre elles sont détenues par des groupes étrangers!

Quoi qu'il en soit, la production déclarée de vin en Belgique a été multipliée par 5 en dix ans, pour atteindre le million de litres.

09:54 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique | Tags : origine, vin, belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

04 octobre 2015

Des Springboks en Roussillon

Des Français partis faire du vin en Afrique du Sud, ça n'a rien d'un scoop - c'est de l'histoire. 

Mais des Sud Africains qui viennent en France pour faire du vin, c'est plus rare.

Par atavisme, on aurait pu penser qu'ils reviendraient au pays du Chenin, dans ce Saumurois d'où pas mal de leurs ancêtres vignerons sont partis.

Ou alors, qu'ils se paieraient un château à Bordeaux - tant qu'à faire tout ce chemin...

Et bien non, pas les Grier, en tout cas.

Eux, qui ont un domaine à Stellenbosch, au cœur de la région viticole la plus ancienne d'Afrique du Sud, se sont acheté 25 ha... dans le Roussillon. Et même, dans le Far West du Roussillon, le Fenouillèdes!

grier, roussillon,vin, stellenbosch

Pas vraiment la voie la plus facile vers la notoriété....

Mais ce fut un choix réfléchi, dicté notamment par l'élément humain: les Grier ont développé une relation privilégiée avec Jean Louis Denois, un Champenois qui a vinifié les premières fines bulles d'Afrique du Sud, avant de tenter l'aventure dans le Midi de la France - lui, c'est à Limoux (Domaine de L'Aigle).

À Saint Paul, sur 25 ha, les Grier produisent blanc et rouge, mettant à profit une situation originale, sudiste, certes, mais tempérée par l'altitude et même quelques entrées océaniques.

Leur rouge reflète ces influences diverses. 

Il est fruité, d'un fruit plutôt rouge et solaire; groseille, fraise, framboise; mais aussi pas mal d'épices et de fraîcheur - la marque de la Syrah? 

La bouche est ouverte, sans chichis, les tannins sont solides mais juteux, ce vin se donne sans façons, il est prêt à boire.

Alors que la dernière gorgée file dans le gosier - et oui, j'ai avalé, c'était le déjeuner, et j'avais soif - je me dis que le vin n'a pas de frontières, que Stellenbosch est la banlieue de Perpignan, que le monde est Un, que tout est à tout le monde - c'est vous dire si je suis parti loin.

 

Même le fait que cette cuvée soit vendue - ou plutôt discomptée - en GD n'a pas réussi à m'ôter ma bonne humeur!

11:14 Écrit par Hervé Lalau dans Afrique du Sud, France, Roussillon | Tags : grier, roussillon, vin, stellenbosch | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |