29 janvier 2016

Vermentino toscano

L'étiquette à elle seule est une invitation au voyage - un pin solitaire, devant la grande bleue...

On imagine déjà les embruns qui se mêlent aux senteurs du maquis toscan - et on les reçoit en pleine figure, ou plutôt, en plein nez, avec ce vermentino iodé, épicé, et qui claque dans la bouche, comme un drapeau au vent. Pour être sec, il est sec; ce qui séduit  le plus, ce ne sont pas des arômes explosifs, mais son côté direct. Bref, il décoiffe!

IMG_8465.jpg

Le vin est issu d'un très grand domaine, Rocca di Montemassi (160 ha de vignes), lui même propriété d'un des pus grands groupes de vins en Italie, Zonin. Félicitons Gianni Zonin  d'y avoir gardé le vermentino, cépage tout à fait local (même si on le trouve aussi en Corse et en Provence, sous le nom de Rolle), plutôt que d'avoir tout misé sur des variétés internationales à la mode - en 1999, quand il a racheté le domaine, c'était sans doute très tentant...

La Maremma, c'est un peu la dernière frontière du vignoble toscan. Si la viticulture y est assez ancienne, il aura fallu l'arrivée des supertoscans de Bolgheri pour qu'elle sorte de l'ombre des grandes DOC historiques de Toscane - Montalcino, Montepulciano, Chianti, Sangiminiano...

Pian dei Bichi se situe au Nord de Grosseto, à la hauteur de Piombino et de Follonica. C'est l'ancienne propriété des Bichi, une vielle famille siennoise liée à la Papauté, dont le plus célèbre membre, Alessandro, a été évêque de Carpentras avant de devenir cardinal.

 

 

00:16 Écrit par Hervé Lalau dans Corse, Italie, Provence, Toscane | Tags : toscane, zonin, bichi | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

01 novembre 2011

Antinori fait-il toujours du vin?

Fervent défenseur du Montalcino autentico, qu'il soit Brunello ou Rosso, mon confrère et ami Franco Ziliani se félicitait voici peu du vote des vignerons du cru, qui ont repoussé le projet de leur Consorzio d'ouvrir le Rosso à d'autres cépages qu'au sangiovese.

Mais à peine les urnes rangées, voici que le Marchese Antinori lui-même rouvre cette boîte de Merlore - pardon, de Pandore.

C'est ICI

Petite variation sur le même thème: des lecteurs de ce blog, naguère, ont émis le regret de voir les critiques de vin ne jamais parler des vins médiocres. Voici pour eux un texte émanant du blog Do Bianchi. Il concerne  justement un vin d'Antinori - non, en fait, il concerne tous les vins d'Antinori:

"Although no show-stopper like the Struzziero Taurasi, the 1982 Chianti Classico Riserva by Antinori was fantastic — a wine, we all agreed, from a time before America, California, and Parker, a wine from a time when Antinori still made wine. Classic Sangiovese, with impressive acidity for a wine this old and delicious plum and red stone fruit flavor. It was a fantastic pairing for the sous-vide Wagyū tongue that chef Steve sent over to our table. Loved this wine and the now forgotten era of Tuscan winemaking for which it spoke to me".

Dire d'un bon vin d'Antinori qu'il est "de l'époque où Antinori faisait encore du vin", ce n'est pas très gentil pour l'oenologue actuel, ni pour le Marquis... Et c'est sans doute un peu fort. Mais vous, vous en pensez quoi? Quelles sont vos expériences des vins récents du Marchese?

13:29 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Tags : antinori, toscane | Lien permanent | Commentaires (9) | | | |