13 juin 2015

Ata Rangi Crimson Pinot Noir, Martinborough 2013

2013 est un grand millésime année pour les Pinots Noirs de Nouvelle Zélande – « le millésime d’une génération », selon les aficionados.

Celui-ci ne fait pas exception. Il nous vient de Martinborough. Clive Paton, le fondateur d’Ata Rangi, a été un des tout premiers à y planter de la vigne, dans les années 1980. Ses amis le prenaient pour un fou: il faut dire qu’il s’agit d’un terroir relativement chaud du Sud de l’Ile du Nord; on y cultive aussi l’olivier.

AtaRangi-Crimson-PinotNoir.jpg

On ne s’étonnera donc pas que le fruit de ce vin soit bien mûr; et pourtant, il est vif, ses arômes de cerise griotte ont un petit côté espiègle qui chatouille délicieusement le nez et l’avant bouche ; cette bouche est longue, ample, légèrement fumée, épicée, presque animale, et finit sur les airelles et les fruits secs. Ce qui nous évite le surmûri. 13,5°, tout de même – mais il ne les fait pas !

De quoi avoir envie de s’intéresser de plus près à ces Pinots des Antipodes de la Bourgogne, mais éminemment charmeurs – et osons le dire, plus réguliers.

Pour ceux que l’étiquette et le nom de la cuvée intriguent, il s’agit du nom d’une fleur locale, à la protection de laquelle Ata Rangi consacre une partie de bénéfices de vente. Faites vous donc plaisir, et vous aiderez la nature, en plus !

 

http://www.atarangi.co.nz/

 

11:16 Écrit par Hervé Lalau dans Nouvelle-Zélande | Tags : pinot noir | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

10 octobre 2014

Un Pinot de Neufchâtel

Poursuivons notre exploration des pinots d'ailleurs, avec ce vin du canton de Neuchâtel: la Cuvée Pur Sang 2010 des Caves de Chambleau, à Colombier.

Je l'ai dégustée sur les conseils d'un oenologue suisse, et en bonne compagnie - celle de Christine Collins (Concours du Monde), dans les jardins de la mairie de Sierre, à l'occasion de Pinots du Monde 2014.

Aux manettes de cette exploitation relativement jeune, sur les hauteurs dominant le lac, on trouve Louis-Philippe Burgat.

En quelques années à peine, ce vigneron s'est fait une belle réputation, pour ses vins inspirés, fruits de la vigne et d'une réflexion, comme le prouve cette citation mise en exergue: « Le style n’est pas hasard ou improvisation, il procède d’une idée » (Emile Peynaud, le vin et les jours).

Et j'ajouterai: "Le style, c'est l'homme" (Pascal).

pinot noir,neufchâtel

Si c'est bien le cas, et à en juger par ce vin, on a affaire à une homme d'une rare élégance. 

La belle robe rubis, nous met en condition. Le nez très ouvert, très pinot, aussi - fraise, cerise burlat, quetsche, épices douces, nous allèche les papilles. Une fois en bouche, le vin trouve vite sa place, il nous charme par sa balance gras-acidité, et ses tannins tout en dentelle. Equilibre est le maître mot de ce vin de vignes de vieilles sélections, de raisins bien mûrs, de sols calcaires assez secs et de petits rendements. L'élevage en barrique (22 mois) est parfaitement réussi, le bois se fond dans le vin mais ne le domine pas. Déjà tout à fait plaisant aujourd'hui, ce Pur Sang est taillé, non pour la course, mais pour la garde.

Pas sûr, à l'aveugle, que tout le monde le place en Suisse. 

Contact: http://www.chambleau.ch

08:01 Écrit par Hervé Lalau dans Suisse | Tags : pinot noir, neufchâtel | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |