24 décembre 2014

Domaine des Varinelles

Les Varinelles, en dialecte angevin, ce sont les lavandières. A Varrains, près de Saumur, sans doute prenaient-elles le chemin du ruisseau - le Ruau - pour aller laver leur linge; c'est en tout cas le nom du domaine de la famille Daheuiller, qui l'exploite depuis 4 générations.

Aujourd'hui, il totalise 43 hectares de vignes, qui produisent principalement du Saumur-Champigny, mais aussi du Crémant de Loire et du Saumur blanc (plus un petit peu de Pinot Noir, pour voir).

Ce vignoble est assez morcelé - ce qui présente l'avantage d'offrir aux vignerons une assez large palette de micro-terroirs, et aux buveurs, quelques cuvées particulières.

france,loire,saumur

Les Daheuiller ont gardé quelques réserves en cave en cas de réchauffement climatique

Domaine des Varinelles Cuvée Domaine 2011

Très fruité (cerise, groseille), une bonne tenue en bouche et beaucoup de soyeux. 15/10. Le vin qu'on aime à boire dans une bonne brasserie, par exemple. 

Domaine des Varinelles Cuvées Vieille Vignes 2011

Ces vieilles vignes sont situées au sein d'un clos planté en 1900, sur sols limoneux.

Un nez gourmand de myrtille et de framboise mûre; en bouche, beaucoup de minéralité, de la profondeur et encore du potentiel. 16/20.

 

france,loire,saumur

Domaine des Varinelles Cuvée Larivale 2009

Un fruit noir très pur au nez et en avant-bouche, qui s'enrobe ensuite d'épices douces et de tannins - mais sans aucune sécheresse.

Et pourtant, le vin a passé plus d'un an et demi en barriques neuves. Pas de soufre à la mise. Encore pas mal de potentiel de garde. 16/20 

Domaine des Varinelles Crémant de Loire Brut

Poire, pomme, une bouche bien crémeuse, longue et gourmande; le dosage est pourtant discret. Dominante de chardonnay (d'où l'appellation Crémant, même si nous sommes à Saumur).

Plus d'info: Domaine des Varinelles

00:13 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : france, loire, saumur | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

14 août 2014

Nicolas Feuillate est mort, la coopérative continue

Le Centre Vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF), ce sont 82 coopératives de Champagne, 5.000 vignerons et 2.300 hectares de vignes; ou encore, 10,4 millions de bouteilles produites en 2013.

Il est assez paradoxal qu'un tel attelage, une entreprise aussi collective,presque prolétaire, ait pu porter le nom d'un seul homme, et qui plus est, d'un grand capitaliste. Celui d'un ancien magnat du café, Nicolas Feuillatte, accessoirement ami du Gotha américain de la politique et du cinéma. 

Mais le commerce a ses raisons que la raison, la politique et le coeur ignorent bien souvent. Seul un petit code sur la capsule du champagne (CM, pour coopérative de manipulation) permet de relier la marque et son statut de coopérative.

Pour la petite histoire, Nicolas Feuillate avait cédé son nom à ce qui s'appelait encore la Cave de Chouilly en 1986.

Et si je vous en parle, c'est qu'il vient de mourir, à l'âge de 88 ans.

Le groupement continue, bien sûr - les marques ne meurent jamais,tout au plus peuvent elles se dévaluer et tomber dans l'oubli. 

 

00:06 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, France | Tags : feuillatte, champagne, france, coopérative | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |