20 mars 2015

Forza les cépages corses!

La réappropriation de leur patrimoine ampélographique par les vignerons corses est une carte importante à jouer, pour la reconstruction d'une image positive du vin corse, notamment sur la Côte orientale.

IMG_4078.JPG

La "plaine" orientale est plus vallonnée qu'on ne le croit. Photo (c) H. Lalau 2014

 

Si le sol et le climat se prêtent à une viticulture qualitative, autant faut-il encore éviter le piège des cépages internationaux. Dans cet état d’esprit, le Centre de Recherche Viticole de Corse s’est doté dès 2000 d’un conservatoire des variétés autochtones. L’une d’elles, le Biancu Gentile, a été rapidement repérée, notamment par Antoine Arena à Patrimonio, le premier à en planter, suivi d’Yves Canarelli à Figari. Cette adhésion de vignerons prestigieux a été un élément déclencheur pour leurs homologues de la Côte Orientale: c’était la preuve que les anciens cépages pouvaient détenir une des clés du renouveau.
Aujourd’hui, le Biancu Gentile se rencontre dans quelques cuvées de la Côte Orientale, de même que le Minustellu, un autre rescapé du passé. Les autres, comme le Moresconu, le Genovese, l’Aleaticu, le Carcajolo, le Rossola Brandinca… commencent à compléter et enrichir les assemblages avec les Vermentinu, Niellucciu et Sciaccarellu.
Mais l’AOP Vin de Corse (dont l’aire correspond grosso modo à la Côte Orientale, les autres zones ayant des sous appellations ou des AOP à part entière) reste frileuse en termes de pourcentages de ces «nouveaux anciens cépages» dans les assemblages. Espérons que les choses évoluent afin que la gamme des vins proposés puisse s’étoffer, les assemblages se complexifier, et que revive ce joli passé des plants insulaires.

Plus ICI

 

07:31 Écrit par Hervé Lalau dans Corse, France | Tags : corse, cÉpages, nielluciu, minustrellu | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

05 septembre 2011

Gloire aux vins suisses et à l'Olif!

Sacré traquenard, hier, à Sierre, en marge du festival Vinea 2011. Nos hôtes Francois Murisier et Thomas Vaterlaus nous avaient organisé une dégustation à l'aveugle, histoire de savoir où en sont les Suisses, en matière de cépages internationaux.

Résumé de la manip:
"Votre mission, si vous l'acceptez, sera d'identifier l'origine de 16 vins.
4 séries de 4 vins classés par cépage: 4 chardonnays, 4 sauvignons, 4 merlots et 4 syrahs."

Premier défi: repérer les 2 Suisses qui figurent dans chaque série. Deuxième défi: identifier les autres pays. 
Troisième défi (plus classique): les départager avec des points.

suisse,vin,vignoble,cépages,syrah,sauvignon,chardonnay,merlot,blog,vineaOlif en action

Tout ça n'est pas évident. Surtout pour les chardonnays - je suis passé à côté du Chablis, que j'ai pris pour un Suisse. Et pour les autres, le boisé ne m'a pas vraiment aidé. Combien de temps le fût du chardo met à refroidir, au fait?

Pourtant Olif, du blog d'Olif, lui, les a tous identifiés. Grâce (Kelly) lui soit rendu.

Côté merlot, j'ai eu quelques lacunes:  j'en ai retrouvé deux sur quatre.
Cartons pleins, par contre, pour les séries sauvignon et syrah. 
Je m'en tire donc assez bien: 10 sur 16. 
Les vins suisses aussi, qui ont trusté les premières places dans trois des quatre catégories.


Bref, le jeu était amusant. On tâtonne, on cherche ses repères, on se remet en question, c'est formateur.
Mais j'ai eu chaud.

Et puis Olif nous a tous bluffés: 13/16, je crois, qu'il a fait, le Jurassique. Ce type est vraiment fort. Il vous endort avec son style dilettante, mais il a le pif d'un tyrannosaure; et un peu plus de boyaux dans la tête, quand même...

Alors, qui a dit que les blogueurs étaient des rigolos? 

00:22 Écrit par Hervé Lalau dans Jura, Suisse, Vins de tous pays | Tags : suisse, vin, vignoble, cépages, syrah, sauvignon, chardonnay, merlot, blog, vinea | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |