30 avril 2013

Il se passe toujours quelque chose à Montalcino

Décidément, il se passe toujours quelque chose à Montalcino...

Quand ce n'est pas une descente de police dans les chais (voir le Brunellogate), ou un renversement de président à la tête du Consorzio du Brunello, c'est un procès en diffamation.

 

montalcino,brunello,casa basse

Montalcino, (pas si) calme bourgade de Toscane (Photo OS)

L'affaire n'est pas banale.

Un vigneron du cru, Gianfranco Soldera, propriétaire du domaine Case Basse, avait vu voici quelques mois ses barriques vidées par un employé malveillant. Le Consorzio avait alors proposé à Soldera le "vin de la Solidarité" - à savoir (selon le Consorzio), de lui céder du vin pour qu'il puisse avoir quelque chose à vendre cette année et passer ce cap difficile.

Mais dans une interview au Corriere de la Serra, Soldera a jugé cette proposition "agressive, offensante et de nature à tromper le consommateur".

Le Consorzio s'en défend: d'après lui, le projet n'était pas de vendre le vin donné sous l'étiquette de Casa Basse, ni dans les mêmes bouteilles.

L'organisation a donc décidé de porter plainte pour diffamation contre le signor Soldera

Et pour faire bonne mesure, le Conseil d'Administration du Consorzio a décidé d'expulser Soldera.

N'ayant pas eu accès au dossier, je me garderai de toute prise de position dans un sens ou dans un autre, me bornant à remarquer que cette affaire ne rehausse certainement pas le prestige de l'appellation.

10:25 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Tags : montalcino, brunello, casa basse | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

28 décembre 2010

Ou l'on reparle du sangiovese de Montalcino

Le 15 décembre, le Conseil du Consorzio du Brunello di Montalcino a décidé de modifier le Disciplinare (cahier des charges) de la DOC Rosso di Montalcino. Dorénavant, il sera possible d'ajouter au sangiovese 15% d'autres cépages, tout en ne les mentionant pas sur l'étiquette (comme le permet la législation européenne).

Mon confère Franco Ziliani, qui rapporte cette décision, note la contradiction avec les exigences du même Consorzio en ce qui concerne le Brunello (100% de sangiovese, a-t-il rappelé en octobre 2008), et se demande si ceci n'augure pas d'un futur assouplissement pour le Brunello également.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Tags : vin, vignoble, italie, brunello, toscane | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |