12 février 2018

Kiss my chef... ou kiss my PR?

Il y a deux sortes de sites sur le net; ceux qui publient les communiqués de presse sans rien en changer.

Et les autres.

Manifestement, le site Kiss my Chef fait partie des premiers.

J'en veux pour preuve l'"article" publié aujourd'hui à propos du Chablis Les Vénérables 2015 de la Chablisienne.

C'est intégralement, totalement, désespérément le même texte que celui du communiqué que j'ai reçu la semaine dernière de MCG communication. Y compris les notes de dégustation.

Et je le prouve.

Voici les notes du communiqué original:

CP Chablis.jpeg

Et un extrait du texte publié sur le site Kiss my Chef:

Chef .jpeg

Pourquoi ceci fait-il monter en moi une bouffée de colère? Mais simplement parce qu'à la réception de ce communiqué, j'avais contacté l'attachée de presse pour lui dire que nous autres, journalistes et critiques en vin, n'avions pas besoin de recevoir des notes de dégustation prédigérées, que nous préférions les écrire nous-mêmes en dégustant le vin. Sinon, à quoi servons-nous? Et qui pourra encore nous faire confiance? On a sa fierté, tout de même!

A présent, cependant, je comprends mieux pourquoi les agences passent outre: car ça marche! Entre faire le boulot ou le publier tout fait, tout mâché, certains supports (je n'ose parler de media) n'hésitent pas. 

Et qui fera la différence, dans le lectorat? Nulle part, sur Kiss my Chef, il n'est mentionné que ce texte n'est pas un article mais un communiqué de presse. Le lecteur qui croirait y voir un jugement de valeur, une appréciation, une sélection de la part de la rédaction est donc induit en erreur.

Dites, vous croyez que ça se passe comme ça aussi dans la grande information, pour l'actualité politique, les choses qui influencent l'opinion?

Merci de ne pas voir dans ce billet un quelconque règlement de comptes de ma part: je ne connais pas Kiss my Chef.

Notez que cette histoire ne me donne pas tellement envie.

 

17:45 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

18 décembre 2017

Champagne, Vaud...

Vous vous rappelez peut-être de l'histoire de Champagne, ce petit village viticole du Pays de Vaud, interdit d'appellation suite à des tractations au plan international entre l'Union européenne et la Confédération suisse, pour ne pas faire d'ombre à l'autre Champagne.

Malgré la preuve apportée par les Vaudois de l'antériorité de leur vin; malgré le fait qu'ils ne produisent pas de vins effervescents; malgré le fait qu'en Suisse, les appellations sont une compétence cantonale, et non fédérale...

Les Champenois du Vaud ne sont donc toujours pas d'accord avec leur "mort civile".

Si je vous en reparle aujourd'hui, c'est que notre vénérable RVF semble vouloir réveiller la polémique (ou est-ce moi qui ai l'esprit tordu), associant sur la couverture Champagne... et Vaud.

Si les Français s'y mettent...

couv617.jpg

07:51 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Pour rire, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |