18 juillet 2017

Symington, ce n'est pas que du Porto...

La plupart des grandes marques de Porto ont toujours fait du vin (je parle de vin non muté), ne serait-ce que pour la consommation familiale ou celle de leurs viticulteurs.
Depuis quelques années, cependant, ils sont passés à la vitesse supérieure – ils visent le grand public international; on connaît les beaux résultats obtenus par Dirk Niepoort, dans ce domaine. Mais quid de Symington ?

A côté de ses marques Graham, Dow, Cockburn ou encore Warre, le groupe s’est lancé sous son propre nom (Symington Family Estates) dans la production de Douro (rouges et blancs), notamment à l’attention des jeunes. Pour cette gamme, baptisée Altano, les parcelles sont sélectionnées et vendangées environ une semaine avant celles des Portos. Les raisins sont vinifiés à la Quinta do Sol, puis élevés pour tout ou partie en barriques françaises et américaines.

De cette gamme de 4 vins, j'en ai sélectionné deux, l’Altano Branco 2016 et le Tinto 2014.

La suite sur le site d'IVV...

20:20 Écrit par Hervé Lalau dans Portugal | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

19 avril 2017

Four glasses of Port

Extrait d'une nouvelle de Somerset Maugham, cet ode au Porto, que je ne résiste pas à vous servir dans sa version originale:

"You may look upon a bottle of port in two ways,' he said; 'you may take it as a symbol of a happy life or as a method of thought.... There are four glasses in a bottle. The first glass is full of expectation; you enter life with mingled feelings; you cannot tell whether it will be good or no. The second glass has the full savour of the grape; it is youth with vine-leaves in its hair and the passion of young blood. The third glass is void of emotion; it is grave and calm, like middle age; drink it slowly, you are in full possession of yourself, and it will not come again. The fourth glass has the sadness of death and the bitter sweetness of retrospect.'

 

william-somerset-maugham-foto.jpg

W. S. Maugham, "The Choice of Amyntas" (1899).

00:03 Écrit par Hervé Lalau dans Grande-Bretagne, Portugal | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |