22 octobre 2016

Chez Couly-Dutheil, essayez aussi le Clos de L'Olive!

La maison Couly-Dutheil, à Chinon, est célèbre pour son Clos de L'Echo, qui domine les vieux murs du château de Chinon. A juste titre, car l'endroit est magique: un coteau pentu, bien exposé, entourant une belle maison de campagne, écrin de verdure aujourd'hui grignoté par la ville, une sorte de Haut-Brion ligérien. S'il y a avait des grands crus à Chinon, celui-ci en serait.

Et puis surtout, et c'est ce qui nous intéresse, le lieu produit des vins de classe - même si le Clos a connu quelques années de vaches maigres au cours de la décennie écoulée, le revoici au top.

IMG_0177.jpg

Le Château de Chinon, vu des vignes du Clos de l'Echo

Mais ce n'est pas le seul atout dans la manche de Couly-Dutheil; je vous ai déjà parlé de leur blanc, la cuvée Les Chanteaux. Lors d'un passage à la propriété, il y a quelques jours, j'ai pu découvrir une cuvée que je ne connaissais pas: le Clos de l'Olive.

Il s'agit d'une parcelle de quelque 4,5 hectares de Cabernet Franc, située non loin de Chinon, mais de l'autre côté de la ville par rapport au Clos de L'Echo - à l'Est, donc.

Carte Chinon.jpg

Les sols sont principalement constitués de calcaire.

Voyons donc le résultat, dans le millésime 2014. Au nez, pas d'erreur, on a bien affaire à une cabernet franc; cerise, framboise, poivre, c'est gourmand; et bien mur; la bouche nous régale avec une belle structure, des tannins bien enrobés, et pour finir, des notes de cacao, et de café, de la suavité, et beaucoup d'élégance. Un vin équilibré, qui paraît plus jeune que le Clos de l'Echo du même millésime. 15/20

 

IMG_0159.jpg

 Couly-Dutheil est membre du club Vignobles et Signatures

 Hervé Lalau

 

14:43 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

18 septembre 2016

Le Grand Larousse du Vin, édition 2016

Comment être objectif à propos d’un ouvrage auquel on a collaboré, ainsi que plusieurs très bons camarades (David Cobbold,  Marc Vanhellemont, des 5 du Vin, ainsi que l'excellent Sébastien Durand-Viel)? Je n’essaierai même pas…

Larousse Vin.jpg

Reste que c’est une belle brique (près de 700 pages), une mine d'info, et que pour une fois qu’un ouvrage français (pas une traduction) s’ouvre assez largement aux vins du monde, c’est une initiative à saluer.

J’ai eu d’autant plus de plaisir à participer à cette aventure collective (assez modestement, à dire vrai, juste une vingtaine de pages) que ce fut l’occasion pour moi de rendre hommage à quelques vignerons que j’apprécie. En effet, la seconde partie de l’ouvrage, qui passe en revue les grands vignobles du monde, illustre certains grands terroirs par des pages consacrées à des domaines précis, choisis par les auteurs.

Pour moi, ce furent le Domaine d’Aupilhac, le Mas Jullien, Antoine Arena, Egon Muller, Klein Constantia, Catena Zapata, le Château d’Aquéria, Miguel Torres, Bodegas Lustau, Grange, Quinta do Noval et Antinori.

Une belle brochette, non? Et une belle diversité, aussi.

Mais il y a bien d’autres bonnes raisons de lire ce livre, ou de l’offrir. Le vin, c’est de la culture liquide, qui se boit, et qui se lit aussi.

On dit qu’un homme averti en vaut deux. Un buveur bien informé aussi.