26 septembre 2016

La Livinière, Collection 2016

Voulant valoriser leur appellation dans une démarche d’excellence, les 42 caves du cru Minervois La Livinière ont décidé d’avancer groupées. Au terme d’une dégustation menée en avril dernier par un jury de professionnels du vin réunissant journalistes, sommeliers et vignerons autour de trente-trois échantillons de rouges à déguster, elles officialisent leur premier trophée «Collection 2016».

La Livinière.jpg

Pour un an, ce podium mettra en lumière neuf cuvées ambassadrices, et toute la palette du cru.  Car en dépit d'une aire d’appellation restreinte (350 ha sur 6 communes, au cœur de l’AOC Minervois), La Livinière affirme sa différence : son terroir singulier et pluriel à la fois (il associe calcaires, grès et marnes gréseuses, schistes et terrasses quaternaires) ; une faible pluviométrie combinée à une grande amplitude thermique ; un encépagement faisant appel au trio de cépages principaux syrah, grenache et mourvèdre (pour 60% de l’encépagement), auxquels viennent s’ajouter une grande variété de cépages anciens autorisés (carignan, lledoner pelut, cinsault, rivairenc, piquepoul noir et terret noir).

Cette belle diversité se trouve heureusement combinée à une galerie de vignerons hauts en couleurs et attachés à exprimer le meilleur de leurs vignes, chacun à sa façon; à l’image des cuvées Clos Centeilles 2001 et 2010 de la très emblématique Patricia Domergue, distinguées par le jury Sommeliers. Elles côtoient d’autres flacons plus gourmands, tels La Féline 2014 du domaine Borie de Maurel également sélectionné, ou le premier millésime du domaine de La Siranière (le 2013), né d’un collectif de retraités des assurances.

cdepcollection2016.002.jpeg

En marche vers la reconnaissance communale

Cette première «Collection 2016» illustre aussi le dynamisme de cette jeune appellation; c'est ainsi que le Bordelais l’Ostal Cazes, Les Grands Chais de France, l’Anglais Robert Eden, l’éEossais Guy Crawford, le négociant audois Gérard Bertrand, les domaines de Lorgeril accolent désormais leurs noms au Cru Minervois La Livinière, aux côtés de nouveaux arrivants ou de reprises d’exploitations familiales soutenues. Une émulation qui participe à la reconnaissance du Cru La Livinière, alors que l’appellation franchit un nouveau cap dans la hiérarchisation des AOC du Languedoc, en ayant pris rang auprès de l’INAO pour se voir accorder la reconnaissance en appellation communale.

11:23 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

18 septembre 2016

Le Grand Larousse du Vin, édition 2016

Comment être objectif à propos d’un ouvrage auquel on a collaboré, ainsi que plusieurs très bons camarades (David Cobbold,  Marc Vanhellemont, des 5 du Vin, ainsi que l'excellent Sébastien Durand-Viel)? Je n’essaierai même pas…

Larousse Vin.jpg

Reste que c’est une belle brique (près de 700 pages), une mine d'info, et que pour une fois qu’un ouvrage français (pas une traduction) s’ouvre assez largement aux vins du monde, c’est une initiative à saluer.

J’ai eu d’autant plus de plaisir à participer à cette aventure collective (assez modestement, à dire vrai, juste une vingtaine de pages) que ce fut l’occasion pour moi de rendre hommage à quelques vignerons que j’apprécie. En effet, la seconde partie de l’ouvrage, qui passe en revue les grands vignobles du monde, illustre certains grands terroirs par des pages consacrées à des domaines précis, choisis par les auteurs.

Pour moi, ce furent le Domaine d’Aupilhac, le Mas Jullien, Antoine Arena, Egon Muller, Klein Constantia, Catena Zapata, le Château d’Aquéria, Miguel Torres, Bodegas Lustau, Grange, Quinta do Noval et Antinori.

Une belle brochette, non? Et une belle diversité, aussi.

Mais il y a bien d’autres bonnes raisons de lire ce livre, ou de l’offrir. Le vin, c’est de la culture liquide, qui se boit, et qui se lit aussi.

On dit qu’un homme averti en vaut deux. Un buveur bien informé aussi.