18 novembre 2016

Apéro-Comté

La consommation du fromage de Comté se diversifie, elle sort de plus en plus du plateau traditionnel pour se prêter au grignotage et même à l'apéro, comme on a pu le vérifier ce jeudi à la brasserie Classico, à Bruxelles.

Les accords amoureusement concoctés par l'ami Marc Vanhellemont, avec la complicité de l'équipe du Classico, en sont les savoureux témoignages.

Comté.jpeg

J'ai notamment apprécié le mariage du crumble au poire et du Comté 18 mois avec les jolies bulles du Champagne Chassenay d'Arce - sur la noisette et sur le sel.

Mais aussi celui de la noix de Saint Jacques gratinée au Comté et du Beaujolais blanc 2015 de Dominique Piron - le Comté jeune faisant le lien entre le gras de la coquille et l'acidité iodée du vin.

 

Autre belle trouvaille: l'accord entre le rouleau de printemps en iceberg au comté parfumé de sureau, et le nectar de Poire William de Jean-Louis Bissardon - la fraîcheur et le croquant de texture établissent un jeu subtil avec la suavité du jus.

Enfin, pour les plus aventuriers, je recommande le mariage du Cocktail Gin de la Distillerie de Biercée allongé de tonic méditerranéen de Fever Tree et du chips de Comté à la tomate & basilic - avec autant de goûts, on pouvait craindre la saturation, et bien non, une belle entente se fait autour d'épices improbables, et les papilles ne s'ennuient pas...

Plus d'accords si affinités!

Info: http://www.comte.com/

Pour rappel, le Comté est la 1ère AOP fromagère de France, avec une production de 64.000 tonnes par an. Elle couvre les trois départements du massif jurassien (côté français). 

 

 

10:19 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France, Fromages, Jura | Tags : comté | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

04 octobre 2016

Vignobles et Signatures 2016: mes coups de coeur

Le Club Vignobles et Signatures organisait la semaine derrière un de ces «road tastings» dont il a le secret.

L’occasion de découvrir les nouveaux millésimes de ces 16 structures familiales représentant la plupart des vignobles majeurs en France.

12_1.jpg

 

J'ai pu y confirmer la bonne opinion formée l’an dernier à propos de quelques uns de ses membres en particulier: Drappier (Champagne), Blanck (Alsace), Couly-Dutheil (Chinon), Saint André de Figuière (Provence), Tracy (Pouilly sur Loire), Jaume (Rhône), Cauhapé (Jurançon), Laubade/Peyros (Armagnac, Madiran); Janoueix/Haut Castelot (Bordeaux), Rolet (Jura) et Guilbaud (Muscadet); auxquels j’ajouterai cette année Piron (Beaujolais), Groult (Calvados), et Durup (Chablis).

Mes 5 coups de cœur :

-Le Patergarten Pinot Gris 2013 de Blanck, à la fois séduisant (eau de rose, camomille, gras mais sans aucune mollesse, et à la sucrosité contenue (le Schlossberg Riesling 2012 est également très réussi, dans un style très pur).

-Le Châteauneuf du Pape 2013 Grand Veneur d'Alain Jaume, qui combine puissance, structure, vivacité et des tannins juteux.

-La cuvée Haute densité 2013 du Château de Tracy; peut-être le plus beau millésime de dette cuvée d’exception, à la fois aérien, vif, tranchant et complexe en bouche (dans un style plus simple, le Pouilly Fumé 2015 est une vraie gourmandise).

-Le Beaujolais blanc de Dominique Piron, qui écrasait la concurrence bourguignonne de sa jovialité et de ses arômes de violette.

-La Cuvée Confidentielle de Saint André de Figuière, en blanc, à la fois très aromatique mais aussi bien structurée, et à la superbe finale sur l'amertume (son alter ego en rouge est très bien également)

Et une mention toute spéciale pour le Clos du Pont de Guilbaud Frères, qui démontre que certains Muscadets gagnent à être attendus, et méritent alors de figurer parmi les grands blancs de France (mais j’aurais l’occasion bientôt de vous parler plus en détail de cette maison).

10:35 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais, Bordeaux, Bourgogne, Champagne, France, Jura | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |