26 janvier 2018

Les 20 personnalités de l'année de Vitisphère

Quoi qu'il m'en coûte de l'écrire, car j'ai du respect pour ce titre et ses collaborateurs, dont j'ai fait partie, la sélection des personnalités de l’année 2017 publiée par Vitisphère ne me convainc guère.

Elle laisse trop de place à la mode. Aux symboles du moment, que ceux soient ceux du vin nature ou ceux du féminisme, par exemple. On les aura vite oubliés. On les aura vite oubliées (vous voyez, nul besoin d’écriture inclusive pour réconcilier les deux genres). Quel que soit le bien fondé de leur démarche.

Surtout, je cherche en vain une ligne rédactionnelle, car à primer tout et son contraire, les trublions et les institutionnels, les petites mains et les grands industriels, les quasi-anonymes et les célébrités, le quota et le Gotha, les alibis et les alias, on entretient la confusion. Que veut-on promouvoir? Doit-on promouvoir quelque chose, d'ailleurs?

Car plus fondamentalement, qui sommes-nous, nous autres journalistes, pour décerner des trophées? Au nom de quoi? Au nom de qui?

00:09 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

25 janvier 2018

Domaine Bassac en or à Millésime Bio

J'ai visité le Domaine Bassac juste après sa reprise par François Delhon et Jean-Philippe Leca, il y a quelques années.

A l'époque, déjà, j'avais été frappé par la belle définition de leur cuvées, aussi bien en assemblages qu'en mono-cépages. Un travail net, précis, sans bavures.

cdep-domainebassac1.001.jpeg

François Delhon et Jean-Philippe Leca

Voila qui se confirme avec les trois médailles d'or (pour Lo Bartas en blanc et pour Armonia et Ephémère XVI en rouge). et une d'argent (pour Armonia rosé) décrochées cette année au Challenge Millésime Bio 2018, 

Cette propriété familiale de 80 hectares, est située à Puissalicon, joli village tout en rond, au cœur de l'IGP Côtes-de-Thongue.

Dès leur arrivée aux manettes, les deux associés ont opéré une montée en gamme, sur la base d'une sélection qualitative sur le parcellaire. Il s'agissait de rénover tout en respectant l'acquis. Et le bio.

Mission accomplie, si l'on en croit le palmarès, puisque Lo Bartas (créée il y a plus de 30 ans par la famille Delhon) et Armonia sont deux cuvées historiques du domaine, alors que la cuvée XVI, elle, est une réelle nouveauté.

armonia-1170x440.jpg

Pour François Delhon, ce succès est à la mesure du plaisir que les deux associés ont à travailler: «Notre premier moteur, c'est l'envie de s'amuser en tant que vignerons en explorant plein de choses à la vigne et en vinification afin de faire des vins qui nous ressemblent. Notre stratégie, c'est aussi d'orienter le domaine vers de nouveaux réseaux de distribution haut-de-gamme, en particulier les cavistes et les restaurants, avec une nouvelle gamme de vins conçus spécifiquement pour ces nouveaux marchés... tout en gardant bien sûr la marque de fabrique Bassac.»

Le développement de la gamme Le Manpòt (élargie cette année à un rosé de gastronomie élevé en barrique) et la nouvelle gamme Ephémère participent de ce repositionnement stratégique.

Le Domaine Bassac commercialise 65% de ses vins hors de France.

Plus d'info: http://domaine-bassac.com

 

 

16:08 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Languedoc, Midi | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |