23 mars 2017

"La Diplomatie pour les Nuls", ou le décodage sélectif d'un journaliste belge

 La Rubrique "Diplomatie pour les Nuls", dans La Libre Belgique, s’attache à décoder "les relations internationales parfois insolites qui animent la scène politique », pour en faire "comprendre les enjeux". Noble tâche.

Sa plume la plus régulière est celle de Philippe Paquet. Voici les titres des 5 dernières chroniques publiées sous cette signature:

23 mars 2017: «Flllon a eu peur que ses beaux costumes soient des copies»

22 mars 2017: "Les hommes politiques adorent s’écouter parler, encore plus quand ils sont français" (avec la photo de François Fillon)

15 mars 2017: «Fillon est donc mis en examen»

14 mars 2017: «Quand on taille un costard à Fillon»

7 mars 2017: «Sortie de route pour la droite en France» (sur le Plan B à la candidature de François Fillon).

Fillon.jpeg

Deux réflexions, de la part d'un confrère - moi - auquel, à l'Institut pour Journalistes, on a dit qu'il devait tendre à l'impartialité dans le cadre de son travail:

Primo, M. Paquet souffrirait-il de fillonnite aiguë? L'accumulation de ses articles devient pesante. Voire suspecte. A trop taper sur le même clou, on risque de traverser le mur. D'autant qu'il ne débusque rien lui-même, il commente. S'il y a des journalistes fouille-merde, qui tentent de sortir l'info de la vase, qui enquêtent, qui investiguent, lui ne me semble pas en être. Il ne fouille pas, il touille.

Et en admettant qu’il se spécialise dans la politique française (ce qui serait faire preuve de masochisme, vu son opinion sur ceux qui s’écoutent parler), pourquoi M. Paquet s'en prend-t-il uniquement à François Fillon? Pour faire «comprendre les enjeux», ne faut-il pas tout montrer au public, et pas seulement une petite partie de la scène politique? Ou bien M. Paquet ne sait-il bien "décoder" que M. Fillon? Ou bien encore, est-ce une demande de sa hiérarchie? Et que pense-t-il des révélations des Inrocks à propos de François Hollande?  

Secundo, qu’est-ce qui peut bien passionner à ce point, non seulement M. Paquet, mais ses lecteurs, dans la politique française, pour que la rédaction d’un journal belge y consacre autant de place, surtout dans une rubrique qui se veut internationale?

Les Belges ne voteront pas aux prochaines élections présidentielles françaises, que je sache, et leur avis sur nos politiciens est à peu près aussi autorisé que celui de soeurs carmélites sur le jeu d’acteur de Rocco Siffredi. Ou pour prendre une comparaison plus vineuse, c'est comme demander à un producteur de vin jaune s'il préfère le Porto Vintage ou Colheita. De plus, quel que soit leur avis, les Belges n’en subiront pas les conséquences. 

A comparer, les journaux suisses, qui partagent aussi notre langue, semblent bien moins obnubilés par les Présidentielles françaises.

Alors, M. Paquet, ne serait-il pas temps de trouver d’autres sujets? 

 

15:57 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

"Une Minute, un Vignoble"

Depuis quelque temps (c'est sans doute lié avec l'assouplissement de la loi Evin en matière d'oenotourisme intervenu l'an dernier), on évoque un peu plus volontiers la viticulture et même le produit vin dans les reportages télévisés; ainsi, hier, dans l'émission des Racines et des Ailes consacrée à l'Alsace et à la Lorraine, on a pu voir des vignes, et même des vignerons qui parlent de leur rapport au terroir et à leur vin (notamment à Thann). Naguère encore, les hélicos de l'émission survolaient des vignobles sans même en parler.

Ce vent nouveau va se renforcer, semble-t-il, avec l'arrivée d'une émission carrément consacrée au vin, sur France Télévision; certes le format est court (seul Desproges a fait aussi court avec M. Cyclopède), mais c'est déjà ça.

Cela s'appellera «1 Minute, 1 Vignoble».

6 régions viticoles françaises seront abordées: Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Languedoc, Provence et Côtes du Rhône Les émissions seront diffusées sur France 2 du lundi au jeudi (du 27 mars au 4 mai) et sur France 5 du vendredi au dimanche (du 28 avril au 18 juin) vers 20h35.

PARIS02_1.16.3la vigne au coeur.jpg

Joël Forgeau, le Président de Vin & Société, qui parraine le programme, décrit ainsi son objectif: «raconter aux téléspectateurs un peu de l’histoire du patrimoine viticole français et leur donner l’envie de partir à la découverte des vignobles comme 10 millions de touristes l’ont déjà fait en 2016.» 

Plus précisément, faire découvrir au grand public le savoir-faire traditionnel à Bordeaux ; les Climats de Bourgogne ; l'histoire et la géographie en Champagne ; les terroirs du Languedoc ; les routes des vins de Provence ; le patrimoine et la culture en Côtes du Rhône et l'histoire viticole de Paris. 

RHONE01_1.18.6Cotes du Rhone terroirs.jpg

Les 18 films d’une minute chacun seront présentés par l’animatrice et mannequin Sophie Ducasse, alias Tiga.

Comme le précise Vin & Société, le programme fédère 6 régions viticoles sur la base du volontariat des interprofessions participantes. Il a été conçu par le Studio Kabo.

 

12:00 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |