04 janvier 2018

Où sont les vins grecs?

Sur l'excellent site Vinquébec, mon confrère Marc-André Gagnon dresse la liste des vins grecs vendus dans les magasins des deux monopoles respectifs du Québec et de l'Ontario - incidemment, il observe que les écarts de prix sont presque toujours en faveur de l'Ontario.

 

Vins disponibles à la SAQ et à la LCBO
   SAQ  LCBO
Cavino Ionos 10,50  9,95
Rapsani Tsantali 11,80 13,05
Boutari Nemea 14,55 13,20
Paranga Kir-Yianni 14,50 14,50
Boutari Moschofilero 15,40 13,20
Tetramythos Roditis 15,40 13,95
Spiropoulos Mantinia 17,25 16,15
Boutari Naoussa 16,45 13,95
Thimiopoulos JV Naoussa 17,95 17,65
Rapsani Tsantali Reserve 18,55 20,95
Mercouri Rouge 19,35 22,30
Tselepos Driopi 20,95 21,25
Gaia Agiorgitiko 21,55 24,30
Sigalas Assyrtiko Athiri 23,15 21,95
Gerovassiliou Malagousia 25,05 23,95
Ch Porto Carras 2006 25,15 21,95
Mega Spileo 28,85 27,95

Mais ce qui m'a intéressé au premier chef, dans ce tableau, c'est le nombre de vins; car il ne s'agit là que des vins communs aux deux monopoles: à lui seul, le monopole québécois en propose pas moins de 55! C'est près de 10 fois plus que que n'importe quelle enseigne belge, et même plus que toutes les grandes enseignes réunies.

Philosophiquement, je ne suis pas favorable aux monopoles; mais je constate qu'ils font un assez bon travail en termes de représentativité de l'offre. Ou bien seraient-ce nos enseignes dites "libres" qui manquent d'audace?

La Grèce est un grand et vieux pays viticole qui propose de nombreux produits originaux et de bon rapport prix-qualité; son offre gastronomique est également intéressante; la restauration grecque est assez bien implantée en Belgique, et les Belges sont relativement nombreux à visiter la Grèce en été. Tout semble plaider pour une présence accrue des vins grecs dans la distribution belge. Il suffirait d'un peu de promotion. D'un peu d'efforts. 

Il semble beaucoup plus facile à la GD belge de fourguer des "yaourts à la grecque" Made in Spain que des vins de terroir grecs.

20170706_162331.jpg

Attention, je ne suis pas payé pour l'écrire. Je n'ai aucun intérêt dans l'affaire. Mais au nom de la diversité dont on nous rebat si souvent les oreilles dans d'autres domaines, notamment politique, j'aimerais bien pouvoir trouver près de chez moi, en Europe, les vins que les Québécois trouvent à la SAQ.

12:09 Écrit par Hervé Lalau dans Canada, Europe, Grèce | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

18 septembre 2016

Le Grand Larousse du Vin, édition 2016

Comment être objectif à propos d’un ouvrage auquel on a collaboré, ainsi que plusieurs très bons camarades (David Cobbold,  Marc Vanhellemont, des 5 du Vin, ainsi que l'excellent Sébastien Durand-Viel)? Je n’essaierai même pas…

Larousse Vin.jpg

Reste que c’est une belle brique (près de 700 pages), une mine d'info, et que pour une fois qu’un ouvrage français (pas une traduction) s’ouvre assez largement aux vins du monde, c’est une initiative à saluer.

J’ai eu d’autant plus de plaisir à participer à cette aventure collective (assez modestement, à dire vrai, juste une vingtaine de pages) que ce fut l’occasion pour moi de rendre hommage à quelques vignerons que j’apprécie. En effet, la seconde partie de l’ouvrage, qui passe en revue les grands vignobles du monde, illustre certains grands terroirs par des pages consacrées à des domaines précis, choisis par les auteurs.

Pour moi, ce furent le Domaine d’Aupilhac, le Mas Jullien, Antoine Arena, Egon Muller, Klein Constantia, Catena Zapata, le Château d’Aquéria, Miguel Torres, Bodegas Lustau, Grange, Quinta do Noval et Antinori.

Une belle brochette, non? Et une belle diversité, aussi.

Mais il y a bien d’autres bonnes raisons de lire ce livre, ou de l’offrir. Le vin, c’est de la culture liquide, qui se boit, et qui se lit aussi.

On dit qu’un homme averti en vaut deux. Un buveur bien informé aussi.