25 janvier 2018

Domaine Bassac en or à Millésime Bio

J'ai visité le Domaine Bassac juste après sa reprise par François Delhon et Jean-Philippe Leca, il y a quelques années.

A l'époque, déjà, j'avais été frappé par la belle définition de leur cuvées, aussi bien en assemblages qu'en mono-cépages. Un travail net, précis, sans bavures.

cdep-domainebassac1.001.jpeg

François Delhon et Jean-Philippe Leca

Voila qui se confirme avec les trois médailles d'or (pour Lo Bartas en blanc et pour Armonia et Ephémère XVI en rouge). et une d'argent (pour Armonia rosé) décrochées cette année au Challenge Millésime Bio 2018, 

Cette propriété familiale de 80 hectares, est située à Puissalicon, joli village tout en rond, au cœur de l'IGP Côtes-de-Thongue.

Dès leur arrivée aux manettes, les deux associés ont opéré une montée en gamme, sur la base d'une sélection qualitative sur le parcellaire. Il s'agissait de rénover tout en respectant l'acquis. Et le bio.

Mission accomplie, si l'on en croit le palmarès, puisque Lo Bartas (créée il y a plus de 30 ans par la famille Delhon) et Armonia sont deux cuvées historiques du domaine, alors que la cuvée XVI, elle, est une réelle nouveauté.

armonia-1170x440.jpg

Pour François Delhon, ce succès est à la mesure du plaisir que les deux associés ont à travailler: «Notre premier moteur, c'est l'envie de s'amuser en tant que vignerons en explorant plein de choses à la vigne et en vinification afin de faire des vins qui nous ressemblent. Notre stratégie, c'est aussi d'orienter le domaine vers de nouveaux réseaux de distribution haut-de-gamme, en particulier les cavistes et les restaurants, avec une nouvelle gamme de vins conçus spécifiquement pour ces nouveaux marchés... tout en gardant bien sûr la marque de fabrique Bassac.»

Le développement de la gamme Le Manpòt (élargie cette année à un rosé de gastronomie élevé en barrique) et la nouvelle gamme Ephémère participent de ce repositionnement stratégique.

Le Domaine Bassac commercialise 65% de ses vins hors de France.

Plus d'info: http://domaine-bassac.com

 

 

16:08 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Languedoc, Midi | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

15 janvier 2018

Une origine + une origine + une origine = pas d'origine

Certains voient les Vins sans Indication géographique (VSIG) comme des vins bas de gamme, élaborés à gros rendement et selon des recettes indignes des vins de qualité. D'autres prouvent par l'exemple qu'il peut aussi s'agir de vins originaux, impossibles à réalisée sous des appellations: c'est le cas de la cuvée Cosmic, D'Aegerter, qui assemble des vins de Bourgogne, de Corse et de Loire - un rouge de pinot noir, un blanc de Chardonnay.

Cosmic_large.jpg

C'est le même concept qu'applique en Italie Berselli & Olivieri, depuis plusieurs années. Cette maison propose toute une gamme de « vini varietali d’Italia », se fournissant dans pas moins de 7 régions de la Botte; ainsi, pour son Merlot, les raisins sont issus de Lombardie, des Pouilles et du Piémont. La vinification est traditionnelle, avec une longue macération et 12 mois d’élevage en barriques (non, pas de copeaux, apparemment).

Dans le même ordre d'idée, citons la cuvée Grenache au Cube, de Lafage, qui assemble des grenaches du Roussillon, du Languedoc et d'Espagne. Des raisins issus de domaines qualitatifs, qui s'ils étaient commercialisés séparément, auraient une appellation, mais qui mélangés, tombent dans la catégorie la plus basse de la nomenclature européenne des vins.

Bizarre, non?

 

 

08:11 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, Europe, France, Italie | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |