25 mai 2017

Création d'un comité mixte franco-espagnol du secteur vitivinicole

Lors d'une réunion tenue à Madrid ce mercredi, les ministères espagnol et français de l'agriculture sont convenus de créer un «Comité mixte franco-espagnol du secteur vitivinicole» pour renforcer le dialogue entre les administrations et les professionnels des deux pays, à l’instar de celui mis en œuvre dans le secteur des fruits et légumes.

La première réunion de ce Comité se tiendra au cours du mois de juillet en France.

Selon les termes du communiqué du ministère de l'agriculture français "les délégations des deux pays ont fait le point sur les incidents répétés qui se produisent depuis plus d'un an, en France, à l'encontre de la production de vin espagnole. En réponse aux préoccupations exprimées par la partie espagnole, les autorités et les professionnels français ont condamné fermement ces incidents et ont présenté les différentes actions mises en œuvre au cours des derniers mois".

 

21:29 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

30 avril 2017

Le "roi Champagne"

Dans son dernier article, paru dans La Libre Belgique de de dimanche, sous le titre "La France, championne du monde des bulles", le chroniqueur Baudouin Havaux (Vinoprès, Concours Mondial des Vins & Spiritueux) encense le Champagne.

Un passage a retenu mon attention:

"Il est un terrain sur lequel la France n’a jamais connu de défaite, c’est celui des effervescents. Souvent copiée mais jamais égalée, la Champagne règne en maître absolu sur l’industrie des vins mousseux.

Pour s’en convaincre, il suffit d’observer les prix qu’acceptent de payer les consommateurs de la planète. Et ils sont nombreux, puisque plus de 312 millions de bouchons de bouteille de Champagne ont explosé l’année dernière. Ici aussi, on retrouve les Français en tête du classement des consommateurs. Les Français boivent 52 % de leur production. La Belgique se positionne en 5e position avec une importation "taxée" de 9,2 millions de cols. Chiffre qui ne tient pas compte des achats effectués en France, soit dans les grandes surfaces frontalières, soit directement en région de production. La consommation réelle est estimée à près de 13 millions de bouteilles, ce qui place cette fois le Belge comme second consommateur de Champagne per capita".

M. Havaux oublie de mentionner les deux principaux concurrents du Champagne, à savoir le Cava et le Prosecco. Et puisqu'il évoque des chiffres belges, je me permettrai de lui rappeler ceux parus dans la revue Vino!, sous la plume de Dirk Rodriguez, en avril 2015: pour l'année 2014 (dernière année pour laquelle des chiffres comparables sont disponibles), les ventes officielles de Cava en Belgique s'étaient établies à 30,4 millions de bouteilles, soit plus de deux fois le chiffre des ventes de Champagne en cette même année.

Si l'on raisonne en termes internationaux, a fortiori, il me paraît difficile de justifier une phrase comme "La Champagne règne en maître absolu sur l'industrie des vins mousseux". Si l'on se base sur les chiffres de l'OVSE, pour l'année 2012, les ventes de Prosecco se sont élevées à 307 millions de bouteilles, contre 304 millions de cols de Champagne et 243 millions de cols de Cava. 

15:10 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, Espagne, France, Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |