27 octobre 2017

Frileuse Bourgogne

Certains producteurs de vins de Bourgogne se disent inquiets des projets visant à la production de vins de France dans la région.

Pour Jean-Michel Aubinel, le Président de la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne, il y a là un risque de détournement de notoriété.

Pourtant, toute mention de la Bourgogne (ou de toute autre AOP régionale) est interdite sur les étiquettes de Vins de France.

A se demander si les membres de l’association (des ODG) ne craignent pas plutôt que des cotisations leur échappent !

Par ailleurs, que vaut-il mieux ? Que la région élargisse la palette de ses productions (et de ses tarifs, actuellement situés dans la fourchette haute), plutôt que de voir ses producteurs chercher d’autres cieux pour produire du Chardonnay ou du Pinot ? Citons les exemples de Patriarche, de Latour, de Boisset ou de Bouchard Aîné et Fils, partis chercher dans le Pays d’Oc ou en Ardèche la croissance et les petits prix…

07:00 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

27 mars 2017

Joyeuse, la Veuve Ambal!

Le "sleeve" (manchon) est à la mode, en ce moment, au rayon bulles. C'est qu'il permet des fantaisies de couleurs et de formes difficiles à réaliser avec des étiquettes traditionnelles, des habillages promotionnels ou personnalisés; de plus, la surface couvrante est optimisée.

J'avais déjà remarqué ceux d'Arthur Metz et ceux du Cava Pata Negra, qui jouaient sur le blanc; dans un style résolument plus chamarré, voici la cuvée Expression, de Veuve Ambal, dont le manchon évoque une mosaïque, censée représenter la diversité des terroirs du Crémant de Bourgogne. Le plus intrigant, c'est qu'il n'y en a pas deux pareils - le résultat final dépend du positionnement du film au moment de la mise. 

image001.png

Et le contenu? Il s'agit d'un Blanc de Noirs, à l'image, lui aussi, de la diversité régionale, puisqu'il assemble 80% de pinot noir à 20% de gamay. Sans surprise, le vin est très fruit rouge, mais aussi poivré, et la bouche présente une bonne structure; des tannins, juste ce qu'il faut, et une finale à la fois vive et gourmande.

Veuve Ambal est une maison sérieuse, dont j'ai déjà eu l'occasion de vanter plusieurs des cuvées, ici même.

 

13:26 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |