30 novembre 2016

Zéro bande

Quelques nouvelles en vrac. Quelques bribes de cette formidable actualité qui, peut-être vous ont échappé...

- La bière belge vient d'être reconnue comme patrimoine de l'Humanité. 

Même la Stella. C'est tout le pays qui se gonfle d'orgueil.

 

ws_Stella_Artois_Logo_1280x9601.jpg

Au patrimoine de l'Humanité

 

A titre de compensation, la France devait demander immédiatement la reconnaissance du Cambras. Ou à défaut, l'Espagne.

- La circulation Place Louise, à Bruxelles, se fait désormais sur une seule bande.

Ce qui, selon les "responsables", fluidifie le trafic. Ce n'est pas du tout mon expérience, mais je peux admettre que la circulation s'en trouve allégée... de ceux qui passent par d'autres routes, de peur de tomber dans les embouteillages de ce nouveau goulot d'étranglement. Les "responsables" se foutent du monde. Ou ne roulent jamais aux heures de pointe.

-Le calendrier Pirelli, jadis si émoustillant, est maintenant à zéro bande.

Car les actrices qui servent à présent de modèles socialement corrects aux photographes de Pirelli sont habillées et sans maquillage. Il paraît que c'est mieux pour l'image des pneus. Moins sexiste. Parce que de sexy à sexiste, il n'y a que l'épaisseur de la concupiscence. Dégonflés, va! A croire que les calendriers Pirellli sont à présent conçus pour les musées, les permanences du MLF ou pour les sacristies. Dans les garages, par contre, on devrait vite passer à autre chose...

Dans un même ordre d'idée, il y a le vin sans alcool, la voiture à pédales, le faux gras de Gaia, l'amour platonique et le mariage blanc. 

12:47 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Gastronomie, Italie, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

24 novembre 2016

Le cep du centurion

Les centurions romains portaient un cep de vigne en signe de leur grade. Mais pourquoi donc?

La question n’est peut-être pas d’une actualité brûlante, mais la réponse est plus complexe qu’il n’y paraît. Elle permet également, par la bande, d’aborder l’importance du vin dans la civilisation.
Et quand on travaille pour In Vino Veritas, comment résister à l’appel de la culture latine ?

vitis-centurion

 

Vitis, vitis

Revenons d’abord aux textes.

Le centurion romain est un officier généralement sorti du rang, qui commande une soixantaine de soldats (une centurie) – c’est donc à peu près l’équivalent d’un capitaine commandant une compagnie, de nos jours. Cependant, dans la légion romaine, on n’en trouve que dans l’infanterie (les cavaliers, eux, sont commandés par des décurions).

Le centurion constitue l’ossature de l’armée. Il marche avec sa troupe, se plaçant à sa droite au combat (généralement la place la plus exposée).

Comme symbole de son autorité, il porte un casque à crête transversale et surtout, une vitis (une vigne), un cep de vigne relativement droit, d’une longueur d’environ 80cm, qu’il utilise pour signaler une manœuvre, pour faire rentrer les soldats dans le rang, mais aussi pour les inciter à la vaillance ou les corriger en cas de manquement à la discipline...

La suite dans les pages d'In Vino Veritas

11:40 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Europe, France, Histoire, Italie, Languedoc | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |