24 février 2013

Terre de vins... et de pesticides

Lu dans Terre de Vins, ce commentaire sur la nouvelle enquête "pesticides" réalisée par Générations futures : «On trouve onze fois plus de résidus de pesticides en moyenne chez les salariés viticoles que chez les riverains habitant loin des vignes. Et cinq fois plus de résidus chez les riverains de la vigne que chez ceux qui résident plus loin. L’ONG rappelle la dangerosité des pesticides, dont l’usage est néanmoins autorisé (perturbations du système endocrinien, présence de neurotoxiques ou de cancérigènes possibles). Enfin, un pesticide interdit, le diuron, a été retrouvé chez un viticulteur du Médoc».

Traitements

Un traitement dans les Costières de Nîmes (Photo H. Lalau)

Interrogée par Terre de Vins, qui souhaite donner la parole à tous, et c'est louable de sa part, L’Union des Industries de la Protection des Plantes  (joli nom) «reproche vivement à Générations futures de jouer avec la peur et de dire qu’il y a des pesticides dans les vignes, «ce qui n’est pas un scoop». Terre de Vins précise aussi que «le puissant Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) reste muet. Sollicité par nos soins, il ne veut pas répondre lui-même et se contente de renvoyer sur l’Institut français de la vigne et du vin (IFVV), une instance nationale qui n’est pas chargée de l’image du Bordeaux».

J'ai bien peur qu'on ne trouve jamais personne, parmi ceux qui ont assez d'argent pour communiquer, pour parler des choses qui fâchent. Les efforts en matière de bilan carbone, ça passe, parce que c'est valorisant. Mais des communiqués sur la protection des viticulteurs empoisonnés, c'est sans doute beaucoup demander... Ca n'est pas très vendeur.

En attendant, entre ceux qui, soi-disant, jouent avec la peur et ceux qui, manifestement, jouent avec la santé, j'ai choisi mon camp.


00:10 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France, Vins de tous pays | Tags : poison, pesticides, lobbys, vin, bordeaux | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

23 février 2013

Qui a dégusté Els Jelipins 2006?

De temps à autres, Laurent Gibet, excellent oenophile du club In Vino Veritas (Toulouse) me fait gentiment profiter de ses notes de dégustation.

Cette fois, il m'envoie un commentaire à la tournure interrogative, sur un vin du Penedès.

En clair, il voudrait savoir si d'autres aficionados ont dégusté ce vin et ce qu'ils en pensent.

Le vin s'appelle Els Jelipins Vi de Taula 2006 (Catalunya).

DSC05308.jpg

Photo Saignée

Et voici le commentaire de Laurent, "Brut de Cuve".


Font Rubi, Penedes, Glòria Garriga et Oriol Illa (GOB). Sumoll + grenache (1800 bouteilles produites, environ 50 euros caviste).
Enorme volatile, beaucoup de colle… dérangeant…
J’ose tout de même aller plus loin pour détecter derrière ce paravent suspect (paradoxalement "chimique") un peu de fleurs et de griotte précédant une bouche acide/agressive (pinot de Nouvelle-Zélande?), qui a tourné (vinaigrée).
Approche “alter” (naturelle, sans intrants), parée de bonne intentions mais résultante épouvantable (et pas seulement d’un point de vue oenologique), pas plus justifiable que celle d’un vin fabriqué. Quand la nature fait mal les choses …
Il faudrait toutefois goûter une autre bouteille car on peut lire ici ou là des commentaires dithyrambiques sur cette cuvée engagée (qualifiée même de chef d’oeuvre par certains amoureux de la nature).
 
Quelqu'un a goûté ?

Merci d'avance de vos réactions.
 

00:44 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (10) | | | |