21 mars 2013

Wine Advocate poursuit Galloni pour fraude et diffamation

La séparation entre le Wine Advocate et Antonio Galloni, qu'on disait amiable, ne l'est pas tant que ça: le Wine Advocate vient s'assigner son ancien collaborateur en justice pour fraude et diffamation.

Galloni est accusé d'avoir publié pour le compte de sa nouvelle société All Grapes Media des commentaires de dégustations auxquelles il aurait assisté en tant que représentant de Wine Advocate.

Galloni, quant à lui, dit avoir proposé ses commentaires au Wine Advocate, qui n'aurait pas jugé utile de les publier.

Il est également accusé d'avoir dénigré le Wine Advocate; pour étayer cette allégation, les plaignants citent une interview de Galloni au NY Times, dans le quel celui-ci dit avoir quitté le Wine Advocate parce la nouvelle structure ne lui permettait plus de travailler dans les conditions d'indépendance et de qualité requises.

Le Wine Advocate, dans les motifs de son action, souligne justement qu'il est totalement indépendant de tout producteur, négociant ou distributeur. Un point qui pourrait poser problème lors du procès, compte tenu des liens de Soo Hoo Khoon Peng, une des principaux actionnaires du nouveau Wine Advocate version singapourienne, avec le négociant Hermitage Wine. Une affaire plus ancienne, celle qui a mêlé Parker, Jay Miller et Pancho Campo, pourrait également ressurgir.

Il est à noter, en tout cas, que le nom de Robert Parker lui-même ne figure pas parmi les plaignants. 

Les avocats des nouveaux propriétaires lui auraient-ils forcé la main? Ou n'a-t-il plus rien à dire? 

Petit commentaire personnel: si l'on en vient aujourd'hui à s'affronter en justice pour des commentaires de dégustation, il ne faut pas s'étonner ensuite si l'arriéré judiciaire grandit...

15:04 Écrit par Hervé Lalau dans Etats-Unis, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Comment êtes-vous arrivés ici?

Mon hébergeur me donne une liste des "requêtes" les plus fréquentes de votre part, amis lecteurs de ce blog.

En clair, ce que vous tapez, ce que vous "googlisez" pour arriver sur ce blog. Il y a quelques surprises...

Pas pour le premier de la liste, à savoir "Chroniques Vineuses"...

Taper le nom du blog pour aller sur le blog, voila qui est d'une logique imparable et je félicite les 4,48% de visiteurs qui l'utilisent.

Chroniques Vineuses.jpg

Oui, vous êtes à la bonne adresse...

 

Après, par contre, c'est plus confus.

La deuxième requête la plus fréquente est "Christelle Ballestrero".

Il est vrai que j'ai consacré un article, il y a trois ans, à cette animatrice télé qui s'était fendue d'un papier assez insipide sur les méfaits du vin. 2,42% des lecteurs sont venus ici "grâce" à elle.

Vient ensuite "Voutch" - un illustrateur dont j'ai cité l'oeuvre - mais il y a si longtemps que je ne sais même plus quand (2,3% de visiteurs).

Ensuite, vient "Hugues Dayez", dont j'ai cité le nom en référence à la critique cinéma - là, c'est plus récent, mais avouez que ça n'a toujours pas grand rapport avec le thème principal de ce blog.

Enfin, en cinq, vient "Champagne Marquis de Coulmeaux".

J'espère que les gens qui googlisent cette marque n'espèrent pas trouver un joli commentaire sur mon site à son endroit: tout ce que j'en est dit, c'est qu'il s'agissait d'un faux marquis, d'une marque de distributeur.

La morale de cette histoire: tous les chemins mènenet à ce blog. J'esprère seulement qui ce qui ne trouvent pas tout à fait qe qu'il sont venus chercher n'en repartent pas aussi sec, qu'il fouinent un peu, et qu'ils reviennent.

A quoi ça servirait sinon que je me décarcasse...

 

 

00:14 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire, Vins de tous pays | Tags : blog, google | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |