23 février 2013

Qui a dégusté Els Jelipins 2006?

De temps à autres, Laurent Gibet, excellent oenophile du club In Vino Veritas (Toulouse) me fait gentiment profiter de ses notes de dégustation.

Cette fois, il m'envoie un commentaire à la tournure interrogative, sur un vin du Penedès.

En clair, il voudrait savoir si d'autres aficionados ont dégusté ce vin et ce qu'ils en pensent.

Le vin s'appelle Els Jelipins Vi de Taula 2006 (Catalunya).

DSC05308.jpg

Photo Saignée

Et voici le commentaire de Laurent, "Brut de Cuve".


Font Rubi, Penedes, Glòria Garriga et Oriol Illa (GOB). Sumoll + grenache (1800 bouteilles produites, environ 50 euros caviste).
Enorme volatile, beaucoup de colle… dérangeant…
J’ose tout de même aller plus loin pour détecter derrière ce paravent suspect (paradoxalement "chimique") un peu de fleurs et de griotte précédant une bouche acide/agressive (pinot de Nouvelle-Zélande?), qui a tourné (vinaigrée).
Approche “alter” (naturelle, sans intrants), parée de bonne intentions mais résultante épouvantable (et pas seulement d’un point de vue oenologique), pas plus justifiable que celle d’un vin fabriqué. Quand la nature fait mal les choses …
Il faudrait toutefois goûter une autre bouteille car on peut lire ici ou là des commentaires dithyrambiques sur cette cuvée engagée (qualifiée même de chef d’oeuvre par certains amoureux de la nature).
 
Quelqu'un a goûté ?

Merci d'avance de vos réactions.
 

00:44 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (10) | | | |

20 février 2013

Andreas Larsson réagit

Vincent Pousson me fait passer la réaction du sommelier Andreas Larsson, qu'il a pu joindre ce matin, au message diffusé par le magazine Tasted que j'ai publié hier ICI.

Merci, Vincent.

"It disturbes me to see this. I heard about rumours that I demanded a lot of money to taste Champagne and just to clarify this.
- I do work for this publisher with whom i taste a lot of wine, i always taste give my notes and scores and then it´s up to the publisher to decide what he does woth the scores/notes.
I personally never demanded money to taste wine and I hope that no one would be insane to pay me 10000 EUR to taste a few wines.
If you read between the lines you´ll clearly see that this is the publisher that wants to sell a package that contains advertisment pages, editorial content for a big distribution in China etc. my tasting is probably part of the package, but i´sorry to see my name highlighted like this. I had a meeting today with the publisher and talked about this and it hurts me as this looks very commercial.
I don´t know the person who sent this e-mail and i was always detached from the advertisment side of this business, I´m just a sommelier tasting wine and it´s true that i feel really bad when i see this.
I wish these rumours would circulate when people would see that i spend most of my time working for a modest salary in my restaurant or all of the weeks when i travel around the world and doing lectures/judging/teaching for free.
Anyhow it hurts to see this, i never thought that i was famous and things like this would be discussed such as in the Campo/Miller case, but this will make me re-consider some of my undertakings in the business.

Best regards.

Andreas Larsson"

Dont acte. J'en profite pour repréciser ma pensée: M. Larsson est en droit de demander ce qu'il veut à qui il veut. Il dit ne pas être au courant de ce que Tasted propose en son nom. Je n'ai aucune raison d'en douter. Dans ce cas, il en est la première victime et je ne peux que le regretter pour lui.

Ce que je réprouve, en tout état de cause, c'est autre chose: c'est la prévente d'un article rédactionnel.

J'ose espérer que cette mise au point de M. Larsson incitera Tasted à changer ses méthodes de prospection, sinon sa philosophie.

14:48 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : larsson, tasted | Lien permanent | Commentaires (9) | | | |