10 juin 2013

Mise en boîte

Après le bag in box, le verre en plastique, la brique, voici la cannette. Le Figaro a l'air de le découvrir, mais j'en ai déjà bu plusieurs - notamment du Prosecco (pas bon, d'ailleurs).

Alors bien sûr, je pourrais vous la faire puriste, ouh là là, mais en déifinive, ce qui m'intéresse, plus que le contenant, c'est le type de consommation (le vin pourrait-il remplacer la vodka dans les boîtes... de nuit, et si oui, serait-ce un mal?), le public cible et la qualité de ce qu'on mettra dedans...

PHOf5ac0c60-d109-11e2-af79-dcf51f59b0c4-805x453.jpg

Le vin cité par l'article, le Corbières du Château de L'Ille, n'est pas un inconnu pour moi: il s'agit d'une propriété proche de La Clape, naguère détenue par un groupe belge d'assez mauvaise réputation, Geens. Sa spécialité, à l'époque: les mélanges d'AOC mais aussi l'aromatisation. Tout un arsenal de petit chimiste avait été saisit en Belgique par les enquêteurs, à la fin des années 90. Espérons que tout cela n'est plus que du passé... Ce n'est pas parce qu'on se vend dans les même boîtes que le cola qu'on adopte forcément les mêmes procédés de fabrication...

De toute façon, depuis 2008, le Château de L'Ille appartient à un ancien dirigeant de Canal Plus, Henri Joubaud.

Plus ICI

 

17:22 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc, Midi, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

09 juin 2013

Jean-Marie Aurand bientôt directeur général de l'OIV

Elu au premier tour par l’Assemblée Générale de l’OIV, l'Aveyronnais Jean-Marie Aurand succédera le 1er janvier prochain à Federico Castellucci au poste de Directeur Général de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin.

M. Aurand a fait une grande partie de sa carrière au ministère français de l'Agriculture., pour lequel il a cette jolie formule: "c'est un ministère en permanence les pieds dans la glaise et la tête dans les étoiles”.  

Chef de la délégation française auprès de l’OIV de 1994 à 1998, il a exercé la tutelle de l’ONIVINS pendant quelques années ainsi que de la SOPEXA (à l'époque organisme parapublic). Par ailleurs, il a été Commissaire du Gouvernement auprès de l’INAO pendant quatre ans.

Aurand election.JPG

Jean-Marie Aurand

Dans le cadre de son activité, il a négocié pour le compte de la France les deux dernières réformes de l’Organisation Commune du Marché vitivinicole. Dans ce contexte, il s'est montré plutôt favorable à la libéralisation des droits de plantation.

A l'OIV, il aura à présent la charge d'une organisation internationale au sein de laquelle il devra tenter de concilier des points de vue parfois assez opposés, même au plan des normes techniques.

Ayant rencontré à plusieurs reprises son prédécesseur Federico Castellucci, je me permets de le saluer chaleureusement. Cet homme du vin a su donner du panache à la fonction.

Qu'il se consacre maintenant à son domaine des Marches, ou qu'il ouvre une oenothèque à Rome, ou bien qu'il se repose d'une carrière bien remplie, je lui souhaite bon vent.

 


 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : oiv, castellucci, aurand | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |