29 octobre 2007

"N'ayez pas peur"

Je reviens à une chronique précécente, "Ca c'est passé à Mégavino",  qui s'intéressait à l'analyse sensorielle. A la demande de mon excellent collègue et ami Guy Delvillle (Saveurs de nos Régions), j'ai essayé d'approfondir.

Il y a tout un travail à faire sur les variations du niveau de perception de certains arômes, entre les dégustateurs. Et sur leur faculté à exprimer ce qu'ils ressentent, aussi. Car on peut très bien ressentir mais ne pas pouvoir mettre des mots dessus, et perdre l'information.

Les dégustateurs professionnels, qui utilisent leur nez et leur palais comme des outils sensoriels, font un effort sur eux-mêmes pour aller chercher cette information, ce que les amateurs ne font pas toujours. C'est pourtant un effort qui en vaut la peine, car il donne immanquablement plus de plaisir à la dégustation. C'est un peu comme le plaisir supplémentaire que l'on ressent à voir un bel exploit sportif, lorsque l'on connaît les dessous du jeu.

Faites l'effort, vous verrez, vous ne verrez plus jamais à votre verre de petit blanc de la même façon...
Entraînez-vous entre amis à dire ce que vous ressentez, exprimez-vous, échangez, «n'ayez pas peur», comme disait le Pape ! Le monde du vin est un monde de partage, le ridicule ne tue pas les oenophiles, juste les pédants, parfois, ceux qui croient tout savoir et ne font qu’illusion.
(C) Hervé LALAU

 

09:49 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

28 octobre 2007

Quand la Chine boira…

Nos confrères de Vitisphere.fr consacrent un intéressant dossier au potentiel du marché chinois. En voici un petit extrait.
Actuellement, la consommation chinoise de vin est de 4 milligrammes par an et par personne (la moyenne mondiale est de 60), et ne représente qu'une tout petite part dans la consommation de l'alcool en Chine. La Chine est donc un grand marché potentiel pour le vin. A mesure qu'augmentent les niveaux de revenu, une bonne perspective commerciale se dégagera à long terme pour les vins importés. Dans les grandes régions urbaines, surtout à Pékin, Shanghai et Canton, la plupart des consommateurs s'intéressent davantage au vin en raison de la publicité; sur ses bienfaits pour la santé; plutôt que pour son goût. Et en général, ils accordent beaucoup d'importance au prix. Voici quelques points importants sur les comportements des consommateurs chinois.
1) 29% de la population chinoise déclare consommer très souvent des boissons alcoolisées, 69% souvent ou quelquefois, et 2% jamais.
2) La boisson alcoolisée la plus consommée est la bière (37%), devant le Bai Jiu (un alcool fort, 35%), puis le Huang Jiu (un alcool doux provenant du riz, 16%), puis seulement le vin (12%).
3) 40% des consommateurs chinois de vin déclarent en consommer lors de banquets et de repas d'affaires, 22% par plaisir, et 13% par habitude.
4) La majorité de la population chinoise ne consomme pas de vin importé en raison de prix trop élevés.
5) Les lieux d'achat du vin sont: les supermarchés et les centres commerciaux (41%) ; les hôtels (28%), les boîtes de nuit, les karaokés, les discothèques et les bars.
6) Le choix du vin se fait d'abord d'après la marque (44 %), puis le goût (28%), puis le prix (16%), l'origine (8%), et l'emballage (4%).

Plus d'info sur www.vinisphere.fr

00:48 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |