10 novembre 2007

Les critiques critiquent et la caravane passe...

Ce n'est pas parce qu'il s'appelle Hervé, comme moi, ni parce qu'il a été journaliste vineux, comme moi, avant de monter son domaine en Roussillon, mais j'aime bien le blog d'Hervé Bizeul (http://www.closdesfees.com/blog2)

 

Roussillon

Quéribus vu du Roussillon (photo H. Lalau)

 

Son blog en général. Et aussi, en particulier, son propos sur Parker, dont on  apprend qu'il vient de publier son premier classement de vins du Roussillon, justement. Je cite Bizeul:

 "Une première pensée m’assaille: nous aurons eu dix ans de tranquillité, ce qui, finalement, était inespéré. Dix vendanges loin des tiraillements et des jalousies que ces notes provoquent toujours dans les régions où elles tombent, comme j’ai pu si souvent le vérifier... Dix ans de liberté, où nous aurons pu nous affirmer sans «notes», sans «pression» du marché, nous forger une clientèle fidèle, chercher nos marques, affirmer notre style sans que l’on nous «compare» à un voisin, à un ami, sans que l’on nous monte au pinacle et nous courtise commercialement pour un "point" de plus ou que l’on nous voue aux gémonies pour un "point" de moins… C’était bien, même si c’était sans doute un peu plus dur et beaucoup plus long. C’est fini. Une nouvelle ère commence pour le Roussillon, qu’on le veuille ou non.

Une deuxième pensée la suit : Bob ne goûtera donc jamais mes vins «in situ»… Nous ne nous assiérons jamais devant une belle assiette de salade de pommes de terre aux truffes après une longue balade dans les vignes du Mas Llianssou ou de Génégals;-). C’est en effet un des membres de sa nouvelle «dream team», David Schildknecht, qui s’occupe désormais de notre région. Je ne connais pas Monsieur Schildknecht qui me paraît être un dégustateur passionné et fort au courant de ce qui se passe dans le Roussillon, même si tous les vins dégustés l'ont été aux États-Unis, mais j’avoue que cela me fait quelque chose de savoir que ce ne sera pas le messie mais l'un de ses disciples qui décidera désormais de "l'avenir commercial" des vins du Clos des Fées aux USA...

Bob est un des plus fins connaisseurs de Châteauneuf-du-Pape, sans doute mon AOC préférée, tant pour les vins qu’elle produit, que pour l’ambiance qui y règne et les vignerons que j’y connais et admire. Cela m’aurait plu de débattre avec le « maître » sur mon terrain, dans ma cave, sur mes barriques. Bob est sans doute le plus grand spécialiste et le plus grand amateur vivant de Grenache. Goûter, comparer, discuter des avantages respectifs des Grenache du Roussillon et de ceux de Châteauneuf aurait été un vrai grand et bon moment. Il a peu de chance aujourd’hui de se réaliser.

Une troisième pensée ne tarde pas: quelles que soient les notes, bonnes ou mauvaises, cela ne doit rien changer à ma façon de vivre, de cultiver, de vinifier, d’écrire".

Bref, que les critiques critiquent, et que la caravane  passe... Dans le contexte de la polémique actuelle à propos de Parker (cf le livre d'Hanna Agostini), ce genre de propos rassure.

Maintenant, au prix où sont vendus certains vins du Clos des Fées (notamment la Petite Sibérie), comment Bizeul peut-il être si Zen par rapport à la critique?

(c) Hervé Lalau 

09:31 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

08 novembre 2007

20 ans de VP d'Oc... et une "Collection"

Créés en 1987 par Robert Skalli et Jacques Gravegeal, les Vins de pays d’Oc fêtent leurs 20 ans.

Gravegeal, aujourd'hui Président du Syndicat des VP d'Oc, se dit fier du travail accompli: «Il y a 20 ans, les Vins de pays d’Oc ont été les premiers en France à se positionner sur les vins de cépage. Nos vignerons ont su se remettre en question, arracher et replanter sur un objectif qualitatif en phase avec les marchés actuels les plus performants et les plus exigeants. Aujourd’hui, les Vins de pays d’Oc constituent une source de dynamisme économique, un équilibre social et une garantie incontestable pour notre région».

d'ocVP

Les chiffres lui donnent largement raison, puisque le VP d'Oc "pèse" aujourd'hui 650 millions de bouteilles, et se retrouve premier exportateur de vins de France en volume (devant les Bordeaux), premier exportateur français de vins de cépage et 4ème exportateur mondial de vins de cépage (derrière l'Australie, le Chili et les Etats-Unis). Côté cépages, justement, les VP d'Oc n'en manquent pas: ils sont 32 au total.  

Pour marquer dignement cet anniversaire, et se projeter dans l'avenir, les Vins de pays d’Oc organisent leur offre haut de gamme (Premium-Super-ultra & Ikon, comme on dit à New York). Le concept s'appele «Collection», il vient d'être lancé à Paris.

Je cite le communiqué: "Cette nouvelle catégorie correspond à un cahier des charges spécifique pour les Vins de pays d’Oc mis en bouteille en région de production, afin de rendre les vins à forte valeur ajoutée plus lisibles et attractifs aux consommateurs. Elle permet de valoriser leur identité et eur territoire, et d’encourager le savoir-faire de tous leurs vignerons ambassadeurs. Elle préfigure aussi un projet de segmentation interne aux Vins de pays d’Oc. Les premières cuvées ont été retenues par un jury de dégustateurs experts et reconnus, lors de Vinexpo Bordeaux 2007".

Cette collection comprend 19 vins. 

Plus d'info: beatrice.p@tmarkoagency.com 

11:23 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |