07 janvier 2008

Les Crus Bourgeois renaissent de leurs cendres

Ils ne sont pas restés les bras croisés, nos amis du Médoc, face à la claque juridique subie par leurs Crus Bourgeois. Leurs associations ont fait l'"Union Sacrée", et le fameux organisme de certification indépendant va bientôt voir le jour. Le grand défi - pouvoir apposer la mention Cru Bourgeois sur les 2007 pourrait même être tenu...

 

Crus bourgeois

Pour rappel, voici le communiqué publié par l'Alliance des Crus Bourgeois, le 22 novembre dernier. Il situe bien les enjeux et la méthode employée...

"A la suite de l’annulation du classement 2003 des Crus Bourgeois du Médoc par la Cour Administrative d’Appel de Bordeaux en février dernier, et dans le cadre de la mise en œuvre de la qualification de la mention Cru Bourgeois,  l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc, l’Union des Viticulteurs du Médoc et La Coopération du Médoc ont décidé de se rapprocher.

La première étape de ce projet passait par l’élaboration d’un cahier des charges dont le contenu devait être défini d’un commun accord.
L’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc, l’Union des Viticulteurs du Médoc et La Coopération du Médoc ont donc présenté à leurs membres respectifs, le projet commun du cahier des charges de la future qualification Cru Bourgeois.

Rappel des grandes lignes du projet de Qualification « Cru Bourgeois » :
-« Cru Bourgeois » confirmée comme mention de qualité
-Qualification délivrée par une obligation de moyen (audit réalisé sur les propriétés) et par une obligation de résultat (dégustation des crus présentés)
-Qualification annuelle délivrée par un organisme certificateur indépendant
-Examen accessible à tout cru du Médoc
-Objectif : être prêt pour le millésime 2007 (mise sur le marché en 2009)

La qualification Cru Bourgeois sera accessible à tout cru du Médoc.


Le 21 novembre, sur avis de son Conseil d’Administration, l’Alliance a réuni ses adhérents en Assemblée Générale Extraordinaire pour leur proposer l’ouverture de l’Alliance « à tous les propriétaires ou exploitants de crus du Médoc, prétendants à la Qualification Cru Bourgeois et présents sur l’une des 8 appellations d’origine contrôlée : Médoc, Haut-Médoc, Margaux, Moulis, Listrac-Médoc, Saint-Julien, Pauillac et Saint-Estèphe ».
Cette résolution a été adoptée au cours de cette même Assemblée Générale Extraordinaire, à une très grande majorité."

06:32 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

05 janvier 2008

Ces Fromages qu'on assassine (suite)

Le reportage diffusé sur France 3 le 26 décembre à propos de 'Ces fromages qu'on assassine" m'a valu un riche courrier.

Je profite de cet intérêt pour relayer l'info suivante, émanant de nos confrères d'agrojobs. Elle date de mars dernier (à l'occasion de la journée nationale du Fromage), mais elle garde une actualité certaine...

  
Encourager la consommation de fromages au lait cru

"Si les grands fromages au lait cru AOC tirent leur épingle du jeu et voient leur consommation augmenter, -c'est le cas du Comté (51.400 tonnes en 2005; +21% entre 1997 et 2005), du Camembert de Normandie (15.500 tonnes; +55%), du Reblochon (15.100 tonnes; +11 %), d'autres sont pénalisés par les effets de mode, la méconnaissance du public ou la baisse de la qualité. La production de Cantal au lait cru ne cesse de décroître depuis 1997 au profit du cantal pasteurisé (Source : Agreste).
Alors que plus de la moitié des AOC autorise la pasteurisation, on constate que celles qui sont exclusivement au lait cru s'en sortent bien malgré un marché stagnant. C'est le cas du Mont d'Or qui gagne 34% en 2005. Pour l'Association des fromages de terroirs, cela démontre bien que les consommateurs se tournent vers des produits de qualité dès lors qu'ils sont informés.
Néanmoins, tous les fromages ne sont pas logés à la même enseigne: les petits fromages coutumiers qui contribuent à maintenir un lien social tissé depuis des centaines d'années se portent mal. Méconnus, peu présents dans les circuits de distribution, ils représentent pourtant une part importante de notre patrimoine fromager et contribuent à sa diversité. Seuls les fromagers affineurs et les grands chefs proposent encore ces fromages. Mais pour combien de temps ?"


Plus d'info: Nelly Lacoste au 00 33 4 72 00 04 04 

16:38 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |