17 janvier 2008

Qui est le plus gros vendeur de vin au monde?

Nos confrères de Meiniger's Wine Business International publiaient récemment une belle interview du directeur des achats vins de Tesco. Au détour de cette interview, le distributeur britannique se flattait d'être le premier vendeur de vin au monde, "devant le monopole de l'Ontario".

Cette  affirmation m'a laissé songeur. Compte tenu de la présence de Carrefour dans un grand nombre de pays gros consommateurs de vin (France, Espagne, Portugal, Italie, Argentine...), il me semblait impensable que Tesco, dont les activités extra-britanniques sont surtout implantées en Asie, vende plus de vin.

Le 9 janvier dernier, j'en ai donc demandé confirmation au service des relations publiques "corporate" de Carrefour, apparemment confiées à l'agence TBWA.

Je reçois aujourd'hui (heureusement, il n'y avait rien d'urgent) la réponse de ce service:

Monsieur,

Nous ne disposons malheureusement pas de ce chiffre au niveau mondial.

Très cdt,

Service de presse du groupe Carrefour
Tel : (33) 1 49 09 26 66
Fax : (33) 1 49 09 26 60
groupecarrefour@tbwa-corporate.com

 

Deux commentaires.

Sur la forme, tout d'abord: le ton est un peu sec pour des pros des relations publiques. Et je n'aime pas les abréviations dans les salutations. Les "sltns", je veux dire.

Sur le fond, ensuite: un groupe qui ne sait pas consolider ses ventes me paraît mal parti dans la compétition internationale, ne serait-ce que pour négocier sur les volumes d'achat...

Et je ne vois vraiment pas pourquoi ce qui est possible chez Tesco ne le serait pas chez Carrefour.

 

home_fr

Manifestement, il y a encore beaucoup à découvrir chez Carrefour. Même en interne.

 

 

 

 

18:12 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

10 janvier 2008

Made in Modesto

On en sait un peu plus sur le lot de Champagne californien saisi à Anvers et détruit ce jeudi en grandes pompes à Bruxelles. Il s'agissait de 3.288 bouteilles de "Champagne André" (Groupe Gallo), élaboré à Modesto, Californie.

La prise était donc modeste, dans tous les sens du terme, ce qui n'a pas empêché le CIVC d'organiser pour l'occasion une conférence de presse en bonne et due forme à l'Organisation Mondiale des Douanes.

Gallo l'a quant à lui joué beaucoup plus... modeste. Il n'a pas envoyé d'émissaire. 

On ne sait pas ce qui fait le plus sourire dans cette histoire: le comportement des Champenois (qui faute de pouvoir interdire la production de Champagne américain, en sont réduits à racoler dans les ports européens), ou la maladresse de l'expéditeur du lot. En effet, il était destiné, non pas à l'Europe (où il aurait été effectivement interdit à la vente), mais au Nigeria!

Gageons qu'André Champagne Cellars (c'est la dénomination légalement déposée de l'entreprise!) cherchera bientôt d'autres voies d'acheminement...

 

La morale de l'histoire: il ne faut pas confondre Vertus et Modesto.

 48093

18:09 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |