26 avril 2016

Buvez et profitez en tous!

La mosaïque représente un squelette assis - on dirait avachi s'il y avait de la chair sur les os -  près d'un cruchon d'habitude associé au vin et une coupelle à la main; le texte en grec proclame: "Soyez joyeux et profitez de la vie".

L'oeuvre date de plus de 2000 ans et des archéologues l'ont mise au jour dans le Sud de la Turquie.

Elle me rappelle assez des mosaïques que j'ai vues en Tunisie.

Ne serait-ce pas un gros revers de la civilisation, si nous arrêtions de louer la culture du vin et le carpe diem

 

08:48 Écrit par Hervé Lalau dans Tunisie, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

22 avril 2016

Une autre façon de faire du vin

Je pense que la curiosité est une vertu journalistique. De même que la volonté d'aller au delà des poncifs, du socialement, du syndicalement et du politiquement correct.

C'est pourquoi, cette semaine, j'ai eu envie de m’intéresser à des vins dont l’opinion générale, dans le cercle des experts, prétend qu’ils sont forcément moins bons: les VSIGP. 

Dégustation à l’appui, je me suis rendu compte que ce n’est pas forcément vrai. Et je l’ai écrit. ICI.

Bien sûr, avec un échantillon de 7 vins, je ne peux rien prouver. Ce n'est pas mon but, d'ailleurs. Avec 7 autres vins, le résultat aurait pu être différent. Je pense que le lecteur est assez grand pour le comprendre. 

Je n'abandonne pas les AOP pour autant! Je viens d’en déguster plus de 250 à Carcassonne, issus d’une dizaine de dénominations du Languedoc, des Corbières au Minervois en passant par Fitou, Limoux, Saint Chinian; et je ne peux pas dire autre chose que ce que je pense: que chacune de ces appellations recèle en son sein des choses très différentes, du bon, du moins bon, du personnel, du sans caractère…

Bref, comme journaliste, je ne peux me baser uniquement sur la notion d’appellation pour recommander un Corbières, un Pic Saint Loup, un Fitou, etc… Quant aux bonnes pratiques vigneronnes, explique-moi pourquoi à la Livinière, certains obtiennent régulièrement une dérogation pour irriguer, ayant planté de la syrah dans des zones de plein vent où elle crèverait sinon (les tuyaux ne sont d’ailleurs jamais enlevés, d’ailleurs), tandis que d’autres peuvent se contenter de l’arrosage naturel? Peut-on dire, à l’arrivée, que tous respectent également le fameux terroir?

Ca ne veut pas dire que je crache sur les appellations, ni que je dis qu’il faut mettre à bas ce système, qui a eu l’immense mérite de préserver un patrimoine; cela veut dire qu’il n’est pas infaillible, et que ce n’est pas la seule façon d’aborder le vin, que d’autres font des vins plus que réussis avec d’autres méthodes, en assemblant différents terroirs, parfois très distants – ce qui prouve en passant que le terroir n’est qu’un élément du mix.

00:41 Écrit par Hervé Lalau dans France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |