01 mai 2008

Du regretté Michel Audiard

"50 kilos de patates, un sac de sciure de bois, il te sortait 25 litres de 3 étoiles à l'alambic. Un vrai magicien ce Jo. Et c'est pour ça que je me permets d'intimer l'ordre à certains salisseurs de mémoires de bien vouloir fermer leur claque-merde!"


Les Tontons flingueurs (1963)

14:30 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

29 avril 2008

Châteauneuf (du Pape) me répond

En réponse à mon post "Pape et Soupapes" de la semaine dernière, mon ami Michel Blanc, de Châteauneuf du Pape, me transmet ce communiqué qui tend à prouver que la défense des appellations doit d'abord être perçue comme une lutte pour l'identité et contre les usurpateurs, et qu'il sagit d'un combat mondial:

 chateauneuf-du-pape-1

Châteauneuf du Pape 

 

Bruno le Roy de Boiseaumarié, président de la Fédération des syndicats de producteurs de Châteauneuf-du-Pape, vient d’écrire à Arnold Schwarzenegger, Gouverneur de l’Etat de Californie, afin de le féliciter pour les mesures qu’il a prises en faveur des vins de Sonoma.

"Ces mesures vont dans le sens d’une meilleure protection des indications géographiques face aux détournements et aux usurpations dont elles peuvent être victimes de par le monde. "

Outre son caractère frauduleux, l’utilisation d’une dénomination d’origine pour désigner des produits qui n’en sont pas issus fragilise la santé économique des filières agricoles et viticoles, générant des situations de concurrence déloyale et affaiblissant leur protection internationale.

La Fédération des producteurs de Châteauneuf-du-Pape, qui est membre du réseau OriGIn, est d’autant plus sensible à cette prise de position que Châteauneuf-du-Pape est l’une des plus anciennes appellations de France, et qu’elle entend elle-même se protéger contre toute tentative de détournement de sa notoriété.
"Cette lutte contre les usurpateurs incarne le combat que les producteurs d’indications géographiques du monde entier doivent mener au sein des instances décisionnelles, et notamment l’OMC, pour faire valoir leur droit et se défendre contre les fraudeurs qui entendent tirer profit de leur travail et de la renommée de leur production."

08:50 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |