13 avril 2008

C'est Renvoisé qui le dit...

Dans son livre "Le Monde du Vin a-t-il perdu la raison", Guy Renvoisé consacre un chapitre aux Medias. Etant indirectement intéressé à son analyse, je ne résiste pas au plaisir de la citer aujourd'hui.

monde_vin_raison

 

"Il y a toujours eu des critiques pour encenser ou démolir les différents vin. Au milieu du XXe siècle, je me souviens de l'impartialité et des immenses connaissances du grand Raymond Baudoin, redouté comme la peste par tous les magouilleurs. Il fut aussi le fondateur de la meilleure publication de l'époque sur le sujet: La Revue du vin de France. A son actif également, la création de l'académie internationales des vins.

Depuis très longtemps, dans la presse, les chroniqueurs gastronomiques sont chargés des informations viticoles. Certains le font avec brio, d'autres moins bien, un petit nombre donnant parfois la priorité au copinage ou péchant par ignorance du sujet.

La critique émet parfois des jugements un peu rapides. Ainsi, certains vins qui ne le méritaient pas se sont vu surmédiatisés et sont aujourd'hui des vedettes à part entière. Des vins de garage sans terroir ni passé, aux heures de grande écoute, ont parfois bénéficié d'un temps d'antenne aussi important que des événements capitaux...

Dans ce registre, il faut évoquer aussi la revue Wine Spectator, dont je suis loin de partager toutes les apppréciations, bien qu'elles aient aussi auprès des consommateurs internationaux un impact considérable.

A l'inverse, je conseille aux amoureux du vin de lire une formidable revue belge: In Vino Veritas. Les journalistes qui y collaborent sont impartiaux et respirent l'honnêteté". 

Ca fait du bien de se sentir compris. C'est si rare. Il paraît qu'on a tous droit à être un peu star un quart d'heure dans sa vie. Voila, je crois que c'est fait pour la douzaine de gens qui collaborent à notre bon vieil IVV...

 

Guy Renvoisé, "Le Monde du Vin a-t-il perdu la raison?", Editions du Rouergue. 

 

12:20 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

10 avril 2008

"Don't mess with Brunello!"

Je viens de lire un joli papier d'Eric Azimov dans le New York Times du 3 avril, sous le titre "Fraudulent Brunello? Shocking!". Je vous en donne un extrait:

"Why would winemakers want to mess around with brunello? It depends on what you mean by brunello. Anybody who’s ever tasted through a large number of brunellos di Montalcino can’t help but notice the diversity of styles and flavors under this denomination. They range from wines that are clearly identifiable as sangiovese — pale ruby, fresh and acidic, lean and somewhat austere, with flavors of bitter cherry and smoke — to impossibly dark, dense wines that are plush, plummy and taste like chocolate.

Some of those wines develop that way because they are aged in small barrels of new French oak, the barriques that have played such an important role in making many distinctive Italian wines taste like they came from somewhere unidentifiable. That’s not illegal although I do find many of those wines hard to drink. But others have clearly been blended with other grapes like the aforesaid Bordeaux varietals or perhaps syrah. Some people may find these wines thoroughly enjoyable, but they are not brunellos di Montalcino.

For some time producers in Montalcino have been quietly floating proposals to relax the rules so that they would permit the blending of grapes. Regional pride is such that it is difficult to find any producer who will openly support such a change, but the rationale is clear. Producers have decided that the public prefers these plush, chocolate-tasting wines because they are more accessible than the older style, which is said to require more aging before it can be enjoyed.

Personally, I think it’s a shame."

Me too, Eric, me too. 

On le voit, tous les Américains ne sont pas d'affreux barbares amateurs de tisane de chêne!

Et puis, ça fait toujours plaisir de retrouver sous la plume d'un confrère - surtout étranger, surtout inconnu - des idées qui vous sont chères...

  

 

 

10:49 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |