08 décembre 2008

Cheap chips

Au dernier Vinitech de Bordeaux, les stands des fabricants de copeaux n'étaient pas les moins visités. Est-ce le lancement des vins IGT qui pousse les producteurs français à s'intéresser à ce procédé naguère encore décrié? Ou bien la concurrence? C'est que le procédé est entre 20 et 100 fois moins cher qu'une barrique. Et plus rapide. Et en ces temps de crise financière, il est certainement des vins pour lesquels il y a un débouché. Les "chips" sont déjà utilisés en France depuis longtemps, la différence, c'est qu'aujourd'hui, c'est licite.

Les fabricants de copeaux, eux, n'ont ni états d'âme, ni frontières. Ainsi de Boisé (le bien nommé), qui a vu ses ventes augmenter de 50% par rapport à l'année précédente... auprès de ses clients chiliens.

On savait que La tonnellerie française avait bonne réputation hors de l'Hexagone, mais c'est apparemment vrai aussi de ses "chips".

Une idée à creuser: le "chip" de deux ou trois vins.

 

Oak_chips_in_chardonnay

13:55 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Pour bien commencer la semaine

Il existe cinq bonnes raisons de boire du vin : l’arrivée d'un hôte, la soif présente et à venir, le bon goût du vin et n'importe quelle autre raison.

Proverbe italien

06:36 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |