01 juillet 2009

Toujours plus de pesticides dans la viticulture française

Un constat alarmant d'Echo Nature, publié sur Vitisphère: malgré les engagements du Grenelle de l'environnement (réduction de 50% en 10 ans), le marché français des pesticides a encore progressé de 2% en 2008, pour atteindre 78.600 tonnes. Compte tenu du fait que les produits sont de plus en plus concentrés, on peut s'inquiéter... Et surtout dans la viticulture, qui représente 15% du volume utilisé.

Rappelons également que la France est le premier pays utilisateur de pesticides en Europe.

Plus d'info: http://www.vitisphere.com

21:06 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |

29 juin 2009

Déclaration de Teruel

Fort aimablement, mon ami Michel Blanc, de la Fédération des syndicats de producteurs de Châteauneuf-du-Pape m'envoie ce communiqué de l'Association OriGin.

"Du 24 au 26 juin, plus de 150 producteurs et spécialistes des Indications Géographiques (IG) d’environ 40 pays se sont réunis à Teruel (Espagne) pour la quatrième Assemblée générale d’OriGIn (l’Organisation pour un réseau international d’indications géographiques) et ont adopté la Déclaration de Teruel:

«En fournissant des emplois à des millions d’individus dans le monde, en aidant à préserver l’environnement et en garantissant que la mondialisation des marchés n’empiète pas sur la diversité, la qualité et la tradition des produits d’origine, les IG jouent un rôle vital dans nos économies et nos sociétés. Les producteurs, aussi bien des pays en développement que des pays développés, comptent de plus en plus sur les IG pour le développement durable de leurs communautés».

Pour permettre la durabilité des activités économiques liées aux IG, les producteurs de nombreux pays ont exprimé leur soutien à la «proposition majoritaire» présentée en juillet 2008 par 108 pays membres et ont encouragé «les négociateurs et les responsables à regarder cette proposition comme une opportunité et à prendre en compte le fait qu’elle représente un compromis équilibré entre des positions et des traditions juridiques variées. Tout autre résultat ne facilitant pas la protection des IG entraverait le potentiel socio-économique issu des produits d’origine et mettrait en cause les chances de développement de millions de producteurs dans le monde entier».

Plus d'info: http://www.origin-gi.com/

18:45 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |