01 décembre 2009

Engagez-vous, qu'ils disaient...

J'aimerais vous signaler un post très mordant d'Hervé Bizeul (Le Clos des Fées), à propos de l'engagement des critiques vineux. Ou plus précisément, de leur manque d'engagement.

http://www.closdesfees.com/blog2/

J'aimerais le rapprocher aussi d'un débat en cours sur le blog du GJE, à propos des généralisations  abusives, des jugements de valeur, des contradictions de certains critiques

http://gje.mabulle.com/index.php/2009/11/29/191795-le-millesime#co

Je ne prétend pas ne pas me contredire moi-même, parfois. Je n'ai pas de système. Je fonctionne beaucoup par réaction. Je m'insurge. Je prends des contre-pieds. Mes colères sont parfois dérisoires. Mes indignations doivent souvent tomber à plat. Mes coups de coeur en indiffèrent aussi plus d'un, je m'en doute. Je ne m'en excuserai pas. C'est à prendre ou à laisser.

Pour revenir à l'engagement, je le trouve sain. Tant qu'on ne s'en prend pas, à tort, à l'intégrité des personnes, je pense qu'on a le droit de tout dire. Le choix des mots peut choquer, bien sûr. Je préfère dire qu'un vin n'a pas d'intérêt plutôt que c'est une merde. Je ne parlerai jamais d'appellation de merde, par respect pour ceux qui font des efforts. Mais bien que je passe en général pour mesuré, il m'arrive aussi d'avoir envie de tout mettre dans le même panier, de jeter le bébé avec l'eau du bain. J'ai mes petits défauts.

Vos avis m'intéressent.

11:51 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

27 novembre 2009

Il en faut pour tous les goûts...

Vous l’avez peut-être vu sur Vitisphère : quelques extraits….
 
Au salon international du vin en vrac, on observe différents segments de marché :
- Celui de l’entrée de gamme, la France ou l’Italie ne peuvent rivaliser avec le Nouveau Monde, seule l’Espagne s’y risque, en particulier la Mancha, avec des prix inférieurs à 50 €/Hl et descendant jusqu’à 21 €/Hl (20 cents le litre !!!).
- Le milieu de gamme est dominé par les vins de cépages internationaux : aux cabernet sauvignon, merlot et autre chardonnay, on ajoute le pinot grigio (le pinot gris accédant à l’internationalité par la porte italienne); la fourchette va de 50 à 60 centimes le litre)
 
L’article ne dit pas dans quelle fourchette se situe le haut de gamme…..
 
Et pour voir à quoi cela ressemble une telle dégustation en pratique… voici:


image001

00:13 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |