22 décembre 2009

International - ça veut dire anglais?

Je relaie avec plaisir un communiqué de ma chère FIJEV:


"Comme chaque année, la marque de Champagne Louis Roederer  a remis ses "International Wine Writers' Awards". Comme chaque année, les journalistes et écrivains récompensés sont anglophones.
Comme chaque année, les articles ou ouvrages pouvant être pris en considération doivent être en langue anglaise.
Comme chaque année, les jurés qui sélectionnent les gagnants sont anglophones.

La Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vin (FIJEV) s'étonne que ce prix, pourtant rendu par une maison française, écarte ainsi tout candidat non anglophone, tout en se proclamant international. Elle incite ses membres à faire auprès de Louis Roederer la demande d'une ouverture du prix à toutes les langues usuelles du vin. La FIJEV se fera d'ailleurs un plaisir de désigner des jurés pour juger des candidatures dans les langues que les jurés actuels ne maîtriseraient pas.

Une lettre dans ce sens adressée l'an dernier par la Fédération à Louis Roederer étant restée sans effet, elle espère que les demandes de ses membres auront plus de poids".

Moi aussi.

17:46 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

16 décembre 2009

Châteauneuf contre Priorat

Dans leur dernière livraison, nos confrères de Vino Magazine publient un essai comparatif de Priorats et de Châteauneufs du Pape. Un "match", comme s'intitule leur rubrique. Les résultats sont plus qu'étonnants: les Priorats trustent toutes les premières places! On ne trouve aucun Châteauneuf à plus de 95/100, et un seul, Beaurenard, à plus de 90/100).  Il faut dire que nos confrères ont reçu beaucoup plus d'échantillons de Priorat que de Châteauneuf du Pape.

Mas d'en Gil

Mas d'en Gil (photo H. Lalau)

Mais surtout, ce qui étonne, c'est la comparaison elle-même. Car si les Priorat sont souvent des 100% grenache (parfois complété de Cabernet Sauvignon), les Châteauneufs, eux, pratiquent plutôt l'assemblage. Et puis, les terroirs n'ont rien à voir.

Quant à moi, il y a des vins que j'aime dans les deux "camps" (Mas d'en Gil, par exemple, en Priorat, et La Gardine, en Châteauneuf), mais je n'aurais jamais eu l'idée de les opposer. Surtout pas à un contre dix!

Au fait, il ressort aussi de ce match une autre surprise: les Châteauneuf sont globalement meilleur marché.

07:05 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |