01 juin 2010

Un peu de baume au coeur

Je pars ce matin pour Québec, afin de participer aux Sélections Mondiales Canada, un concours de vin très convivial que j'ai appris à apprécier ces dernières années - j'en suis à ma troisième participation.

Les jurys rassemblent agents, sommeliers, journalistes et oenophiles de haut niveau, en proportions assez équilibrées. Des Québécois, des Canadiens, mais aussi pas mal d'Européens qui s'extasient toujours devant la grande passion des autochtones pour le vin.

Dans ce contexte, les récents propos de Jonathan Quique, responsable de la presse au Concours Mondial de Bruxelles, sont un véritable baume au coeur des membres de mon auguste corporation: "Le journaliste est, par essence, indépendant. Informer est son métier. Lui faire la part belle au sein du jury est une manière de donner aux producteurs participants et au consommateur une garantie supplémentaire de l’équité et l’indépendance du Concours Mondial."

Merci, Jonathan, c'est presque trop beau pour être vrai.

00:15 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

31 mai 2010

Appelons un chat un chat

C'est écrit noir sur blanc, l’objet social de l'ANPAA est déjà tout un programme: «développer dans tous les milieux une stratégie globale de prévention des risques et des conséquences liés à la consommation d'alcool et participer, devant l'usage croissant d'autres substances psychoactives souvent liées à l'alcoolisation, à la prévention des autres toxicomanies»

Traduit du delirium verbal en en français courant, cela veut dire:

1°  que l’alcool est un fléau plus grave que la drogue;
2° que la consommation de drogue est souvent liée à celle d’alcool;
3° que de toutes façons, l’alcool est une drogue.

Et le vin? Pas de détail, le vin, c'est de l'alcool, bien sûr. L'ANPAA a autre chose à faire des subventions que l'Etat lui accorde que de diligenter des études sur la consommation comparée des différentes "drogues" et leurs risques respectifs.

Payer ses mandataires, par exemple.

 

 

06:10 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : hygienisme | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |