25 juin 2010

A ne pas mettre entre toutes les mains

Aujourd'hui, iTunes, le portail des téléchargements d'Apple, m'a proposé de mettre à jour quelques unes de mes applications pour iPhone.

Pour l'une d'entre elles, il m'a réclamé un engagement: je devais avoir plus de 17 ans.

Mais quelle était donc cette application?

Striptease 2.0 for Mac? Vous n'y êtes pas.

Chainsaw Slaughter 3.2? Pas du tout.

Pride, Prejudice & Zombies, alors? Que nenni, cette dernière, malgré le sang qui y coule à flots, est accessible dès 12 ans.

Bon, j'arrête ici le suspense: mon appllcation suspecte n'est autre que "Vins & Millésimes", d'Hachette. Parce qu'elle peut contenir des "incitations à la consommation de boissons alcooliques et/ou de drogues" (!!!)

Et dire que je suis fan d'Apple! Si même eux ne savent pas discerner la vraie vulgarité, si leurs critères pour l'éducation des jeunes sont si mal foutus, s'ils se prennent pour une succursale de l'Église d'Addictologie et des Pisse-Vinaigre des Derniers Temps (ANPAA), c'est à désespérer!

00:15 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : apple, addictologie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

15 juin 2010

Il y a-t-il trop de concours de vins?

Il y a-t-il trop de Concours de vins? C'est en tout cas la crainte de Vinofed, qui regroupe 10 concours internationaux, à savoir les Vinalies Internationales, Vino Ljubljana, Mundus Vini, Vinandino, Premios Zarcillo, le Concours Bacchus, le Mondial du Pinot Noir, le Mondial du Merlot, Vinagora et les Sélections Mondiales des Vins Canada.

177_b.da_ros

Béatrice Da Ros

Lors du dîner de clôture de ce dernier concours, Béatrice Da Ros, directrice générale de l'Union des Oenologues de France, mais aussi présidente de Vinofed, a exprimé cette crainte:

"L’univers des vins et spiritueux connaît une forte inflation du nombre de concours organisés dans le monde et ce depuis une quinzaine d’années.
Sous le couvert de faire la promotion des vins, beaucoup d’entreprises se sont lancées dans ce créneau: on a relevé 590 concours de vins dans le monde. Bientôt, il y en aura deux par jour! Cela a-t-il encore un sens pour le consommateur? Et pour le producteur, qui nous fait confiance en engageant ses vins et pour qui l’essentiel est d’avoir une médaille qu’il affichera, prouvant qu’il a été distingué (...).

Notre objectif, en étroite relation avec l’Organisation Internationale de la vigne et du vin et l’Union Internationale des Œnologues, est de veiller à ce que la crédibilité des concours soit inattaquable, tant sur les vins présentés aux dégustateurs dans des conditions optimales, que sur les récompenses distribuées qui doivent être justifiées, et sur les jugements rendus, sans artifice ni arrangement.

Le devoir de Vinofed est de centrer nos actions pour une meilleure reconnaissance des produits lauréats issus de terroirs, dans le respect des règles d’élaboration. Tous les vins dégustés ici et là, et récompensés dans nos concours, sont la vitrine des grandes aires de production mondiale. Je reste persuadée qu’en préservant l’intégrité de nos concours et même en appelant quasi au boycott des concours «commerciaux», nous encouragerons également les vignerons à faire toujours mieux. Au nom de la valorisation de la diversité des expressions sensorielles de tous les vignobles, nous apporterons à nos concours toujours plus de magie dans les surprenantes découvertes de vins qui y sont faites."

Plus d'info: http://www.vinofed.com

haut

07:04 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |