21 septembre 2010

Ah, le petit vin blanc...

Bien oublié aujourd'hui, Anatole France est l'auteur de "La rôtisserie de la Reine Pédauque". A l'un des héros de cette histoire quelque peu rocambolesque, le digne abbé Coignard, adorateur de la dive bouteille, il fait dire cette jolie apologie du vin blanc:

"Il existe, mon fils, entre le vin blanc et le chant du coq, une sympathie qui date assurément du temps de Noé, et je suis certain que si saint Pierre, dans la sacrée nuit qu'il passa dans la cour du grand sacrificateur, avait bu un doigt de vin clairet de la Moselle, ou seulement d'Orléans, il n'aurait pas renié Jésus avant que le coq eût chanté pour la seconde fois".

anatole-france-1.jpgAnatole France


Notons les deux exemples cités, Moselle et Orléans, qui se rapportent aux deux "best-sellers" du vin de l'époque décrite (le début du 18ème siècle).  En résumé, le Luxembourg et l'Orléanais ont là un socle de reconquête du marché français!

00:11 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : anatole france | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

19 septembre 2010

Des mythes plein l’armoire

Image forte pour esprit faible, comme dirait mon ami Marc : Château Ausone 2009 est «offert» en primeur pour le prix du salaire minimum, 1300 euros.
Et alors? Personne n’est obligé d’acheter. Pas plus que les djeuns ne sont obligés de télécharger sur iTunes la Playlist des chansons préférées de Thierry Henry – vous savez, ce handballeur qui n’a pas joué ou presque en Afrique du Sud, avec les zéros fatigués de l’Equipe de Transe…

En plus, 2009 est un millésime du siècle. Le quatrième en 9 ans, pour être précis. Et le siècle ne fait que commencer!
La morale de l’histoire : il n’y a pas de prix prohibitifs, il y a juste des gens pour qui le prix ne compte pas.
Des gens désintéressés qui ne se préoccupent pas des détails matériels.
Comme cet avocat d’affaires qui s’était fait construire une piscine aux frais de son client, un groupe de vin. Prié de s’expliquer en justice, l’avocat  n’a pas nié les faits; il a juste déclaré qu’il n’avait aucun intérêt pour les détails matériels. Il est vrai qu’une nouvelle piscine, c’est un détail qui passe facilement inaperçu dans une propriété.

Alors faisons comme lui, désintéressons-nous du sordide. Ausone peut même en remettre une couche (ah ah !), je n'en achèterai ni plus ni moins.

Pour ceux qui s’intéressent vraiment au vin, et pas seulement aux mythes dans l’armoire, il y a tant de jolis petits crus, tant de découvertes à faire. J'espère y contribuer.

09:21 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, bordeaux, grand cru | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |