14 décembre 2010

Pétition anti-OGM: les limites de la démocratie participative européenne?

Comment une pétition anti-OGM signée par un million d'Européens pourrait-elle rester lettre morte, alors que ce genre d'outils de démocratie participative est expressément prévu dans le traité de Lisbonne?

Qu'on soit pour ou contre les OGM, là n'est pas la question. Cela pose un problème de principe. Tous les moyens ne sont pas bons, à mon sens, pour faire triompher une cause, quelle qu'elle soit. Faut-il soupçonner la Commission Barroso de "rouler" pour les lobbies du transgénique? Voir à ce propos ce qu'en dit le réseau Zegreenweb. C'est ici

On pourra bien sûr rétorquer qu'un avis d'expert vaut plus que celui d'un simple citoyen. Mais dans ce cas, à quoi bon donner la parole au citoyen? Nos politiciens ne sont-ils pas les simples exécutants de la volonté populaires, dépositaires d'un mandat délivré par l'électeur?

Ah, Hervé, ce que tu peux être naïf, parfois!

 

00:50 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, Pour rire, Vins de tous pays | Tags : ogm, vin, vignoble, démocratie, europe | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

11 décembre 2010

Deux ans de barrique, c'est trop?

Je réponds au commentaire de l'ami Luc (voir le post précédent), qui, comme souvent, met le doigt où ça fait mal. Vous avez remarqué? Les commentaires sont bien parfois plus intéressants que les posts. N'y voyez aucune fausse modestie, c'est un fait, et c'est bien comme ça.

Exemples à l'appui, Luc se demande si le temps de passage en bois est un élément probant quand on déguste un vin. Comme je pense que le débat en vaut la peine, je préfère en faire un nouveau post et j'aimerais que vous me donniez votre sentiment; car côté technique, j'ai atteint ma limite et l'ai même dépassée depuis longtemps...

barrique.jpgBarriques en Toscane

 

Luc, j'ai écrit: "deux ans de passage en barrique, serait-ce trop?" parce que je me le suis aussi demandé. C'est pourquoi j'ai mis un point d'interrogation.

Cette question du bois me tar...ansaude pas mal. D'abord, tout le monde n' a pas la même perception du boisé, j'y suis généralement un peu moins sensible que d'autres. Et puis jusqu'à un certain point, ça peut faire partie de la personnalité d'un vin.

Je regoûte en ce moment un Meursault de Javillier 2009 que mes confrères d'IVV ont rejeté et je lui trouve beaucoup de charme sous le voile de boisé (désolé, c'est venu tout seul, aucun lien avec le sherry ou le jaune). C'est juste que je crois que ce  boisé n'est qu'un linge presque transparent qui va se dissiper, qui se dissipe déjà si l'on veut faire marcher son imagination. Un peu comme ces organdis qui revèlent plus qu'ils ne cachent. Je m'arrête là, les enfants sont levés.

Quoi qu'il en soit, nous sommes parfois gonflés, me dis-je en mon Fort-Saganne intérieur, de retoquer d'un revers de la plume le travail honnête d'un vigneron qui a choisi cette voie; comme ça, juste d'une grimace, d'une affimation: "c'est trop boisé". Tu connais ça, Luc, maintenant que tu es du côté obscur de la farce... Pas pour le bois, non, puisque tu n'en utilises pas. Mais il y a d'autres poncifs, d'autres moulins contre lesquels on peut se battre.

Et puis comme tu dis, il y a l'évolution du vin: le boisqé ne va-t-il pas se fondre? Il y a même des vins qui demandent le bois, je pense. Certains cabernets merlots qui, compte tenu de leur extrait, y trouvent la seule issue un tant soit peu équilibrée, et le potentiel. Le seul problème étant pour moi que je ne connais rien aux vieux vins parce que je ne les bois pas.

On pourrait aussi parler de la qualité du bois. Du dosage. J'ai souvenance à Pouilly-Fuissé, chez Pierre Vessigaud, de cuvées 50% cuve inox, 50% barrique de diverses origines qui donnaient d'impressionnants résultats, sans écraser en rien le vin.

Ou pour plagier Brassens: "Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est mal boisé, on est mal boisé".

Je vais réfléchir à tout ça, c'est bien que tu m'y incites, il n'y a rien de pire que les fausses certitudes, les approximations, la mode, le prêt à écrire. Et j'attends les réactions de mes éminents confrères...

12:45 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, bois, boisé | Lien permanent | Commentaires (7) | | | |