02 janvier 2011

Ce blog sert-il à quelque chose?

Que restera-t-il de 2010 dans le monde du vin? La question, c'est Vitisphère qui la pose dans sa revue de presse des blogs.

A l'aune de ce florilège, je m'aperçois que je suis passé à côté de bien des "tendances lourdes", dans le mien, de blog.

P1010093.JPGA quoi ça sert?

L'émergence du marché chinois? Je n'ai fait que l'effleurer.

Le flop du vin bio européen? Oui, je l'ai cité, mais mon argumentation de "mieux vaut pas de bio plutôt qu'un bio au rabais", quitte à inventer une nouvelle mention, n'a guère eu d'écho.

Le classement du patrimoine gastronomique français par l'Unesco? Les témoignages repris par Vitisphère sont enthousiastes, alors que moi, j'appelle çà de l'unescroquerie. On classe un concept vidé de contenu par la malbouffe, comme on classerait un château dont ne resterait que la jolie façade, sans se donner les moyens de le consolider.

Le French Paradox? Bon, j'ai bien tenté de lutter contre les dérives hygiénistes, à ma façon. Mais la communication autour du vin doit plutôt s'axer sur le plaisir que la santé, à mon sens. Pour autant, bien sûr, que les ayatollahs de l'antivin le permettent.

Et les lièvres que j'ai soulevés? La perte des repères des consommateurs français face au vin? La mainmise de la GD sur le marché? La perte de crédibilité du système des AOC? Ma croisade pour l'authencité? Contre l'osmose inverse, la cryoextraction, le nivellement par le bas (en vrac)? On en trouve guère la trace dans la revue de presse.

Alors, inutile, ce blog?

Au fait, un bon blog est-il un blog qui influence, un blog qui fait l'opinion? Un blog qui fait de l'audience? Un blog qui change la donne? On en revient au thème abordé dans mon "post incorrect" du 29 décembre, et qui m'a valu un flot de commentaires inattendu.

J'aimerai rappeller, très modestement, le seul but qui a été le mien en posant mon sac (de toile) sur le web, voici 3 ans: partager.

Partager avec vous mes coups de coeur, mes coups de gueule, mes indignations, qui ne valent que pour moi, bien sûr. Publier ce qui ne serait pas forcément publiable autrement, faire en sorte que "rien ne se perde".

Vous informer? Un peu. Vous convaincre? Pas forcément.

 

 

 

 

 

00:09 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : vin, blogosphère, vignoble | Lien permanent | Commentaires (27) | | | |

01 janvier 2011

Carpe diem

Le calendrier Maya est formel. Le 21 décembre 2012, d'une manière ou d'une autre (les prévisionnistes ne sont pas plus précis), la terre aura cessé d'exister. Armaggedon, diguedon-daine, diguedon-don.

mayacalendar.gifC'est écrit là quelque part

 

En conséquence de quoi, d'une part, je conseille vivement aux collectionneurs de sortir leurs bouteilles de leurs coffre-forts et de les boire.

De l'autre, je suggère aux plus fortunés d'entre vous (et même aux autres) de vider leur compte en banque, et de prendre un emprunt sur 35 ans, pour acheter les bouteilles de leurs rêves. Pas forcément en primeur - vu que c'est pour boire dans les 24 mois qui viennent.

De deux chose l'une; ou le monde cesse bien d'exister, et pas question de mégoter sur la qualité.

Ou bien le monde continue, et ça s'arrose!

Bref, dans tous les cas de figure, 2011 et 2012 s'annoncent bien!

Mes meilleurs voeux!

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, 2011, 2012, armaggedon | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |