24 février 2011

Aux Vinalies

Cet après-midi, je pars à Paris rejoindre l'aréopage de dégustateurs des Vinalies internationales.

C'est la première fois que je participe à ce concours organisé par l'Union des Oenologues de France.

J'y retrouverai Béatrice Da Ros, la directrice de l'Union, avec laquelle j'ai déjà eu le plaisir de déguster aux Sélections de Mondiales de Québec et au CINVE de Séville. Mais aussi, Isabel Mijares, André Caron, Ghislain Laflamme, Jacques Orhon, Belgacem D'Khili, Sergio Correa, Valeriu Cotea... (j'en passe et ils me pardonneront), bref, des professionnels doublés de gens cultivés et de bons compagnons avec lesquels on ne s'ennuie guère. C'est là un des privilèges de ce métier que de rencontrer ça et là de vraies personnalités, d'un continent à l'autre. Et cela paie de bien des efforts.

Je vous tiens au courant...

 

11:43 Écrit par Hervé Lalau dans France, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, vinalies, paris, da ros | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |

23 février 2011

En conversion

Vitisphère, un site décidément bien informé, parle pas mal d'écologie en ce moment (même pour fustiger les écologistes). Ce matin, j'y apprends que les Vignerons de Buzet lancent un vin "issu de raisin en conversion vers l'agriculture biologique".

Deux remarques:

-Primo, je ne savais pas que les raisins avaient des opinions, qu'elles soient religieuses, philosophiques ou environnementales. Que des gens décident de convertir un vignoble en agriculture biologique, ça a un sens. Sens littéral. Sens éthique. Sens économique. C'est selon. Mais que des raisins décident de se convertir, ça n'en a aucun.

Pourtant, surtout quand on est une grosse coopérative et qu'on se met au bio (ce qui, à tort ou à raison, peut être taxé d'opportunisme), il faut parler précis, parler vrai.

-Secundo, j'aimerais comprendre ce que cela signifie concrètement. Que les raisins contiennent encore quelques joyeusetés chimiques emmagasinées au fil des années précédentes? Qu'ils en contiennent moins? Dans quelle proportion? Bref, quelle garantie cela donne-t-il au consommateur?

Bon, à présent, un scoop: ce blog est en conversion vers l'écriture intelligente.

Ca prendra le temps qu'il faut, mais j'ai sauté le pas. Mes raisins - je veux dire, mes articles, vont vraiment s'améliorer. Un jour.

11:12 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Pour rire, Sud-Ouest, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, buzet | Lien permanent | Commentaires (8) | | | |