25 mars 2011

Kofi-time (Climate Change & Wine)

J'ignorais que Kofi Annan s'intéressait au vin. Il n'en a guère fait la démonstration dans le cadre de ses fonctions de secrétaire général de l'ONU.

climat,vin,kofi annan

Kofi Annan (Photo Ricardo Stuckert/PR/ABr)

Il n'a jamais envoyé de casques bleus pour régler les grands conflits de la planète vin; je pense à la querelle du Tokay (entre Hongrois et Slovaques), ou à l'affaire du Champagne vaudois; sans parler de la Rioja argentine...

On ne la même jamais entendu condamner les exactions des Anpaas, ces féroces guerriers de la prohibition.

C'est pourtant lui qui présidera les travaux de la conférence "Climate Change & Wine", organisée à Marbella les 13 et 14 avril prochain. On espère en tout cas qu'il s'y rendra en personne: lors de la conférence organisée sur ce même thème, à Barcelone, en 2008, la grande figure annoncée pour l'occasion, Al Gore, n'était apparue... qu'en video.

Plus sérieusement, on se demande si cette problématique tellement éculée peut susciter de nouvelles réflexions vraiment intéressantes. Autres que les boniments des vendeurs de levures à faible production d'alcool, je veux dire...

Une chose est sûre: à défaut de se renouveler dans la thématique, Pancho Campo et sa Wine Academy of Spain ont un beau carnet d'adresses d'anciennes gloires de la politique.

Bon, en attendant, je vais essayer de me libérer pour la prochaine assemblée de l'ONU.

 

00:07 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : climat, vin, kofi annan | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

22 mars 2011

De l'eau dans mon vin

Aujourd'hui est une journée particulière. C'est la Journée Mondiale de l'Eau.

C'est donc aussi un peu la nôtre, amis du vin, puisque le vin contient entre 85 et 90% d'eau.

A ce titre, nous ne pouvons que tirer un grand coup de chapeau aux Danone, aux Nestlé, à tous les grands groupes qui sont parvenus à faire d'un produit insipide (par définition, quoi qu'en disent les goûteurs d'eau) et totalement inutile (l'eau embouteillée, par opposition à l'eau du robinet) un succès commercial planétaire.

vin,eauQue d'eau, que d'eau!

Que nos producteurs de vin, dispersés, atomisés, inaudibles, en prennent de la graine. C'est sans doute une question de puissance des marques. Et de publicité. L'eau qui fait maigrir, "balance ta balance", "l'eau vitalité", c'était bien vu. Je connais même des midinettes qui y croient encore.

C'est une question de lobbying, aussi. Quand je pense que les jeunes accouchées de ce pays reçoivent des bons d'achat pour des bouteilles d'eau, "pour bébé", je me demande de qui on se moque. Si l'Europe avait une vraie politique de l'environnement, ce sont des bons pour le recyclage des bouteilles en plastique qu'on leur distribuerait, pour les conscientiser. Et si les responsables de la santé publique n'étaient pas si proches des grands groupes d'intérêts, les eaux en bouteille seraient-elles toujours déclarées d'utilité publique? Leur bénéfice santé par rapport à l'eau du robinet est limité, mais leur prix au litre est exorbitant et leur empreinte carbone est terrifiante.

En attendant, bien sûr, je lève mon verre de Bourgogne blanc à la Journée Mondiale de l'Eau, en espérant qu'un jour, chaque homme sur cette planète pourra avoir accès à ce luxe incroyable. H 2O. L'eau.

11:41 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : vin, eau | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |