18 avril 2011

Vin et Poiré (merci Laurent)

Je ne connais pas le vin dont il est question, mais à lire le commentaire de Laurent Gibet (In Vino Veritas Toulouse), je subodore qu'il s'agit d'un vin dit nature. Il y a des allusions qui ne trompent pas.

Si Laurent ressort ce commentaire, c'est que ce vin vient de faire l'objet d'un avis enthousiaste dans Madame Figaro (grand bien lui fasse).

Voici donc les notes de Laurent:

"Champignon Magique de Pierre Beauger, un chardonnay d'Auvergne capsulé: est-ce du vin ou du poiré? Encore un produit pour encanailler les bobos de la rue de la Roquette? Propos d'un des invités : plus d'avant-garde que de garde..."

Et pour le Beau Sexe, voici le lien vers le commentaire de Madame Figaro

http://madame.lefigaro.fr/feminin/lastuce-ladresse-de-pierre-jancou-150411-149083

S'il y a des gens qui aiment ce genre de vin, bien sûr, c'est leur droit. De même que c'est mon droit, à moi, avec tout l'amour que je porte à la nature qui m'a tant gâté (heum!), et tout le respect que j'ai pour tous les vignerons nature qui soignent leurs vinifications (et il y en a plus qu'on ne pense)... de dire ceci: ce goût de poiré, quand il se retrouve dans toute une série de vins de différents terroirs, est la marque d'un problème technologique, plus que du respect de la nature.

PS. J'adore le poiré. C'est mon ascendance normande, je suppose. Mais quand j'en achète, il y a poiré sur l'étiquette. Et oui, que voulez-vous, je suis très classique, limite ringard. Pas le genre à tremper un crucifix dans l'urine, comme certains artistes subventionnés. Ringard, je vous dis.

15:33 Écrit par Hervé Lalau dans France, Vins de tous pays | Tags : vin, poiré, nature | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

14 avril 2011

A votre avis?

Est-il nécessaire pour un chroniqueur vineux de se rendre dans la zone de production pour émettre un avis autorisé dans le cadre d'un dossier - je ne parle pas d'un simple compte rendu de dégustation, mais d'un reportage étoffé sur une appellation ou une région.

Autrement dit, la vérité est-elle seulement dans le verre, ou faut-il un peu plus de recul, une compréhension plus poussée des conditions de productions, des sols, du tissu humain?

Votre avis m'intéresse. Merci de me donner un peu de votre temps et de votre réflexion.

19:48 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, dégustation | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |