05 juin 2011

Méfiez vous de Wikipedia (Alsace et Tokay)

J'ai déjà eu maille à partir avec Wikipedia, à propos de son article "Rosé", manifestement rédigé par les partisans de la conception provençale de ce produit; ce qui ne n'aurait aucune importance en soi s'il ne s'était avéré impossible de compléter cet article avec d'autres points de vue: à plusieurs reprises, les entrées relatant les avis différents des producteurs espagnols ont été refusées. Ce qui pose le problème du pluralisme de l'information.

Mais il y a aussi les erreurs manifestes, comme celle relevée dans l'article "AOC." Le passage concerne l'affaire "Tokay Pinot Gris". Voici ce qu'on y lit:

"Le cépage tokay a longtemps donné son nom à un produit alsacien, l'« alsace-tokay-pinot-gris ». Ce cépage est prétendument d'origine hongroise (le « tokaji ») et suite à un procès les producteurs hongrois ont eu gain de cause sur le produit alsacien : depuis le 1er avril 2007 l'« alsace-tokay-pinot-gris » s'appelle tout simplement «alsace pinot-gris».

Rétablissons les faits. Les Hongrois n'ont jamais voulu se réserver un cépage, ni prétendu que le pinot gris était hongrois. Il se trouve simplement que Tokaj est une ville hongroise, et une Appellation d'Origine Hongroise (et Slovaque). Le mot Tokaji veut simplement dire "de Tokaj'. Il était donc tout à fait logique que le mot Tokay disparaisse des étiquettes alsaciennes.

Et pour mémoire, le pinot gris ne figure pas dans l'encépagement du Tokaj.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Alsace, Hongrie, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

04 juin 2011

"Decanter Power list" ou on a les héros qu'on mérite

A ses lecteurs internautes, Decanter propose régulièrement de donner leur avis sur un point d'actualité, via un sondage.

Le dernier en date consistait en un questionnaire à choix multiple: on demandait au lecteurs de choisir une personnalité parmi les cinquante de la "50 Power list" - la liste des 50 personnes les plus influentes du secteur vin. 

Plusieurs choses m'ont intrigué dans cette liste.

D'abord, le fait que certains noms me sonti totalement inconnus. Qui sont donc Mel Dick (joli patronyme, mais seulement 6 votes, 1% du total des réponses), Robert Sands (0 vote, 0%), Wu Fei (7 vote, 1%), Nobutada Saji (0 vote, 0%), John Kapon (15 votes, 2%) et Eduardo Guilisasti (5 vote, 1%)?

Je me suis aussi surpris à comparer certains scores: 7 votes pour Stéphane Derenoncourt, 7 votes également pour Piero Antinori. C'est plus flatteur pour le premier que pour le second. Je n'ai guère été étonné devant celui de Robert Parker (148 votes, 22%) ni celui de Jancis Robinson MW OBE (79 votes, 11%); j'ai aussi bien rigolé devant les 51 votes obenus par "The Amateur Wine Blogger". "Ici Londres, les internautes votent pour les internautes".

A part ça, j'ai noté quelques absents dans la liste: moi, d'abord (je souffre à l'évidence d'un manque d'image outre-Manche). Mais aussi pas mal de critiques faisant généralement autorité dans notre secteur. Je ne les citerai pas pour ne pas leur faire de peine, mais je note que les organisateurs du sondage leur ont préféré des "tycoons" comme Pierre Castel ou le nouveau DG de Pernod Ricard, ou des acheteurs de la grande distribution britannique.

Et moi, pour qui aurais-je voté? Joker.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France, Grande-Bretagne, Vins de tous pays | Tags : decanter, vin, vignoble, powerlist | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |