24 juin 2011

Liège et capsule: la minute d'émotion

Aucun commentaire, aucune indignation suite à mon post d'hier sur le site Planète Liège. Pour rappel, c'était ICI

Vous dormez, ou quoi? Je vous ai connu plus nerveux! Il n'y a pas que le bio, le nature ou les blogs de vin qui méritent qu'on se mobilise, pourtant!

Alors j'en rajoute une couche: aujourd'hui, sur le site des liégeux, une vigneronne provençale nous parle de "l'émotion supplémentaire" que lui procure le liège... Moi qui pensait que c'était juste un moyen de conserver le vin.

Dois-je vous parler de "l'émotion supplémentaire" qui m'étreint quand je dévisse ma capsule et que je me dis "encore un goût de bouchon évité"...

Oui, je sais, c'est caricatural. Mais chez planeteliege, ils ne sont pas caricaturaux, peut-être? Voire lourdingues, pour des défenseurs d'une matière aussi légère? Leur site, vous appelez ça de l'information, vous?

Amis des vins purs, j'attends toujours vos émotions.

06:53 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : liège, capsule à vis, vin, vignoble, propagande | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

23 juin 2011

J'ai visité pour vous... planeteliege.com

Voici un site qui annonce la couleur: il s'appelle Planetliege. Et il vante les mérites du bouchage en liège.

Je vous cite quelques uns des billets:

"Je ne concevrais pas de boucher mon vin avec autre chose que du liège" (Par Alain Dominique Perrin),

"Le bouchon de liège a su garder toute l'herméticité nécessaire pour le vin" (par Vranken-Pommery),

"Le bouchon de liège est synonyme de longévité et de qualité" (par Bernard Noblet),

"Le liège évoque la sécurité du bouchage", par Bernard Magrez

ou encore," Le liège : tendance 2011 et matériau d'avenir".

J'espère au moins que tous ces contributeurs ont reçu une petite ristourne de leurs bouchonniers. Et un bel argumentaire pour leurs clients victimes du goût de bouchon. Comme pour ce Pape Clément 96, commenté ici par Mathieu Lebat.

Quoi qu'il en soit, respectons le choix de chaque producteur, puisque le bouchage est un des éléments qui entre dans la composition de leur oeuvre, un peu comme le vernis dans une peinture. C'est la responsabilité de l'artiste, ou dans le cas du vin, de l'artisan.

Bien sûr, ce n'est pas sur Planète Liège qu'il faut chercher les défenseurs des bouchages alternatifs. Je n'y ai pas trouvé la trace d'un seul Néo-Zélandais ou d'un Suisse adepte de la capsule à vis (la Suisse a pourtant 30 ans d'expérience, et même pour ses grands vins); ni de notre ami Luc Charlier, qui n'a jamais utilisé un bouchon de liège, traditionnel ou reconstitué, dans sa cave de Coume Majou. Ni même de Jean-Martin Dutour, le président d'Interloire, qui préfère le screwcap pour ses chinons blancs. Et les bouche avec ce système pour l'export, mais doit encore se résigner au bouchon en France à cause de l'inertie de la sommelerie nationale.

Et ce n'est pas là non plus que vous trouverez les comptes-rendus des événements où, malgré le prix élevé des bouteilles présentées, les bouchons ont prouvé leur vulnérabilité (je pense à une dégustation récente du GJE)...

Bref, voici un site de convaincus. Pour ne pas dire, un site de propagandistes. J'aime bien quand on y parle de "tradition immuable".  Dans cette optique, le goût de bouchon n'est pas un défaut, c'est un élément de patrimoine.

Je passe sur l'argumentation du type "le liège est favorable au développement durable", qui occulte les dangers de la monoculture, et passe sous silence les expériences en cours pour accélérer la croissance des chênes-liège...

Vous l'avez compris, ce site ne m'a pas convaincu.

Je remarque une chose: la capsule à vis n'a pas de site ni de blog (enfin, à ma connaissance), et ça ne l'empêche pas de séduire de plus en plus d'adeptes.

Alors, s'il vous plaît, Messieurs du liège, moins de sites, moins de témoignages de prestige et plus de dégustations comparatives...

00:13 Écrit par Hervé Lalau dans France, Nouvelle-Zélande, Suisse, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |