16 juin 2011

Le Cheval Blanc qui voulait se faire plus gros que le boeuf

Ca y est, on a inauguré le nouveau chai de Cheval Blanc. En grandes pompes... de chantier.

Mais qu'est-ce au juste? Une soucoupe volante? Faut-il y voir un clin d'œil à une nouvelle clientèle potentielle? Après l'Inde et la Chine, Bordeaux viserait maintenant la grande banlieue galactique, and the sky is the limit.

vin,cheval blanc,vignoble,bordeaux,saint emilionUn effet boeuf (photo officielle de Gérard Uféras)

Serait-ce plutôt une nouvelle résidence Férinel? L’expression de la nostalgie de Bernard Arnault pour ses modestes débuts dans l'immobilier touristique, les barres de bord de mer ou de station de sports d'hiver?

A moins qu'il ne s'agisse d'une bouse séchée? On pourrait y voir un hommage aux engrais organiques. Je bétonne, mais j'aime la nature.

Quoi que ce soit, quoi que ça soit censé représenter, c'est incongru. Et quand je dis gru... Mais vous l'avez compris, je suis en colère.

Comme au Château Faugères, voici quelqu'un qui fait passer son ego avant son appellation, son environnement. On est à la limite du cas pathologique.
En plus, si le style du vin ressemble au bâtiment, alors de grâce, qu'on bannisse à jamais les mots "mesure", "tradition", "élégance" de tous les communiqués de la Maison. Et même "cheval", pendant qu'on y est. Visiblement, ce nouveau canasson carbure aux anabolisants, je te le disqualifie pour gonflette avant même la pesée.

Mais il y a pire. Le goût du propriétaire, ça peut se discuter. L'architecture, aussi, dans l'absolu. Mais que l'on puisse construire ça ici, ça me dépasse. Nous sommes à Saint Emilion, Bon Dieu. Saint Emilion, Patrimoine de l'Humanité, la mienne, la vôtre; et on y donne un permis pour ce genre de galéjades cimentières! C'est à désespérer de la Mairie, des Services de l'Equipement, de la Préfecture, du Ministère de la Culture... Mais que fait donc la Police, Monsieur Nicolas?

Ce nouveau chai a autant sa place à Saint Emilion que les steaks hachés surgelés de chez Lidl dans le fameux patrimoine gastronomique français, lui aussi classé (n'oubliez pas de demander votre colli gratuit à la sortie).

Pour Cheval Blanc, il faudra maintenant parler de Premier Grand Cru Cassé. Comme le paysage.

14:00 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Vins de tous pays | Tags : vin, cheval blanc, vignoble, bordeaux, saint emilion | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

11 juin 2011

Coup de chaud

Ma coiffeuse me le disait encore hier: "Le climat est tout détraqué". Et Madame Janssens est bien d'accord avec elle: "A la télé, ils ont dit qu'en Suisse, on est passé un un jour de 35 à 2 degrés".

Il ne manquait plus que M. Renard, un habitué; lui aurait certainement parlé des Spoutniks qui nous dérèglent le temps qu'il fait.

Et moi, je pensais en moi-même qu'avec autant de compétences réunies en un seul lieu, la météo officielle n'a qu'à bien se tenir.

Je me suis aussi rappelé de mes cours d'histoire, du réchauffement climatique... du Moyen-Age, (on l'appelle aussi "Optimum Climatique") suivi du petit âge glaciaire, à partir de la Renaissance.

Jusqu'en 1300 à peu près, les étés sont très chauds en Europe, et la vigne se trouve à son aise jusqu'en Grande-Bretagne et dans le Sud de la Scandinavie. Les gens se vêtent légèrement, la température moyenne de la mer est d'un degré de plus qu'aujourd'hui, et de deux degrés de plus qu'en 1750.

Loin de moi l'idée de diminuer l'importance du "Global Warming" actuel, dont la vigne est un témoin privilégié. D'ailleurs, à ma coiffeuse, je n'ai rien dit de tout ça. A quoi bon?

Assez vite, d'ailleurs, la conversation a bifurqué, on est passé à la lutte des classes. A la caisse, un garçon-coiffeur qui a des opinions a lancé à la cantonnade que "pour devenir riche, il fallait être un requin". Je n'ai rien dit non plus. Moi je suis plutôt du genre dauphin.

Demain, au salon de coiffure, on parlera sans doute du gouvernement qui ne vient pas, des bactéries tueuses ou de l'affaire DSK. Mais je ne vais pas chez le coiffeur tous les jours, alors je n'aurai pas la chance de m'instruire.

00:28 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, climat, réchauffement climatique | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |