21 juin 2012

21 12 2012: la fin du monde dans 6 mois

Avis à ceux qui reviennent d'un long séjour en Laponie ou au Kamchatka: la fin du monde, c'est dans 6 mois; le 21 décembre 2012, très précisément, s'il faut en croire la stèle maya qui indique qu'à cette date, le calendrier s'arrête.  Game over. Finito. Keine Zeit mehr. Fin de party. Un peu flippant, non?

Bon, depuis, on a découvert d'autres stèles, on a fait d'autres interprétations, et même si l'on a pas de grand prêtre maya sous la main pour donner un sens précis à tout ça, ou sacrifier quelques vierges en expiation, l'espoir renaît.

333px-La_Mojarra_Inscription_and_Long_Count_date.jpg

La stèle qui tue

Ca s'arrose.

Je dirai même, ça s'arrose dans les deux cas.

Premier cas de figure, l'histoire s'arrête.

C'est le moment de déboucher tous vos vieux millésimes, pour ne pas gâcher. Je pense à ces grands  cabernets francs de chez Lamé-Delisle-Boucard que nous avons dégustés à Bourgueil voici deux semaines. Un rosé 1947 étonnant de vivacité et d'arômes. Un rouge 1955. Un rouge 1906, joyeux, encore fruité. Et un 1893 - oui, vous lisez bien. Un vieux monsieur très distingué mais très bien conservé, au point qu'il vous fait la conversation avec un brin de malice dans l'oeil, du soyeux, de l'élégance et une certaine longueur.

Sinon, il y a aussi les vieux Tavels du Château d'Aquéria.  Les Gigondas du Domaine Saint Cosme. Un Menetou Salon Les Cris de chez Pellé. Voire un Pavie 2000. Soyons fous, après nous, le déluge!

De quoi disparaître dignement, en écoutant "The End", des Doors. "This is the end, my little friend, the end..." En boucle. Allumez toutes les lumières, laissez couler l'eau, aussi, l'avantage, c'est que vous ne paierez jamais la facture. Hé hé.

Deuxième cas de figure, fausse alerte, l'histoire continue

Alors on fait "ouf!" et l'on débouche quelques bulles à la santé des Nostradamus mexicains. Choisissez vous-même, moi, ce sera du Jacquart (La Nominée 2000) ou du Devaux (Cuvée D"), parce que j'en ai chez moi... Et vous?

PS. En parlant de Mayas, vous savez pourquoi les Aztèques ont eu un plus grand empire qu'eux? A cause de leurs couteux. Ben oui, personne ne parle des couteaux mayas, alors que les couteaux aztèques, c'est connu.

PS 2. Il paraît qu'il y a un village dans le Sud-Ouest - Lachapelle, je crois?- qui prétend que sa population sera sauvée de la fin du monde par des extra-terrestres. Des touristes affluent. Je vous le dis: les hybrides font toujours des ravages, on n'a pas dû tout arracher.

00:09 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |

20 juin 2012

Le nouvel In Vino Veritas est arrivé

Le nouvel In Vino Veritas est sorti, avec Miguel Torres en couverture - pour fêter les 20 ans du magazine, en effet, la rédaction désigné l'emblématique vigneron catalan comme "Légende Vivante du Vin". OK, moi aussi je suis en couverture, ainsi que mon bien aimé rédac chef, car nous sommes allés interviewer M. Torres chez lui.

IVV154COVFR.jpg

Dans le même numéro, on trouvera aussi la suite des comptes rendus de dégustation aux Primeurs de Bordeaux, une promenade sur le sentier viticole de Châteauneuf du Pape (par votre serviteur), la suite de la série "20 ans de Progrès Oenologiques", par Fabian Barnes, un portrait de Philippe Cambie, une belle brochette d'accords fromages et rosés de Provence, par Marc Vanhellemont, les actualités du Naturiste, par Jérôme Vanderputt, et dans la rubrique Icones IVV, une verticale de Château Figeac signée Bernard Arnould, sans oublier un cépage italien oublié, justement, et même le carnet de vacances de Youri Sokolow...

Bref, de quoi passer quelques bonnes heures de lecture...

10:41 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : in vino veritas, torres | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |