03 octobre 2012

C'est Bernard Magrez qui a les clefs...

Qui a les clefs de la bagnole? Qui a les clefs du succès? Qui a les clefs du problème? Qui a les clefs du monde?

Je ne sais pas.

Mais celui qui a les clefs de ses vins, ça, je le sais, c'est Bernard Magrez.

Sans-titre-3-197x300.jpg

Depuis quelque temps, le "compositeur de vins"  fait apposer sur ses bouteilles, juste en dessous de l'étiquette principale, un petit autocollant tout rond, qui porte des clefs entrecroisées.

Une allusion à Saint Pierre? Non, plutôt à Saint Clément - le Pape de Pape Clément.

Au fait, les clefs, ce sont aussi des termes liés à la musique, une autre passion de M. Magrez...

Mais voyons ce qu'il en dit lui-même: "Ces clés symbolisent ma quête permanente de l’excellence et garantissent au consommateur un vin de bonne qualité ayant bénéficié des méthodes de vinification que j’utilise pour mes Grands Crus."

00:25 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France, Portugal, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

01 octobre 2012

Unpublishable comment from Mr Karlsson

Incroyable: depuis 3 jours, je ne parviens plus à poster aucun commentaire sur mon propre blog. Et d'autres lecteurs me disent avoir le même problème. Pas tous, et c'est ça le plus curieux..

Comme j'aime bien que rien ne se perde, je publie ici le commentaire de mon excellent confrère suédois Per Karlsson. Per réagit à la proposition émanant des organisations de producteurs du Midi de la France, d'établir des prix planchers du vin.

cg08-597-9753.jpg

Per Karlsson

"Your error is of course in believing that this organisation puts any faith in "la régulation naturelle des marchés par l'offre et la demande". It is yet another instance of wine producers' organisation trying to manipulate the market, illegitimately increase prices for wine consumers and make sure wine drinkers pay more for worse quality wine. And yes, it certainly sounds contrary to the underlying principle of a free market within the EU (just like planting rights by the way).
 
However, I have a suggestion:
 
I think you should approach In Vino Veritas (hopefully with the support of CWW, APV and what not) and request that they guarantee you that they buy a minimum number of articles from you over the coming five years, at a pre-defined price.
 
And while you are discussing with them you could also point out that you should have veto power (as a current writer) on them hiring in any new writers to their publication (just like planting rights give current wine producers a sort of veto power against newcomers).
 
I will go to my fromager on the corner and request that he promises to deliver to me one crottin de Chavignol each week at a guaranteed price of 2 euros for the coming three years."

 

17:40 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |