01 décembre 2012

Rêves éveillés

Nous autres critiques de vins, qui plaidons pour des vins meilleurs, des vins de caractère, des vins hors normes, passons parfois pour de doux rêveurs.

Certes.

Mais que penser, alors, des gens qui espèrent faire de Vénus une planète habitable, par exemple?

Je vous laisse apprécier la faisabilité de leurs plans...

600px-TerraformedVenus.jpg

Vénus terraformée (Ittiz)

 

"Robert Zubrin, suivant des études datant de 1991 par Paul Birch, a proposé un grand écran solaire, conçu pour protéger Vénus contre le soleil et pour la refroidir suffisamment afin de liquéfier les gaz, d'une température de moins de 304,18 K et d'une pression partielle du CO2 de 73,8 bars (le point critique du dioxyde de carbone) et puis une baisse à 5,185 bars et à une température de 216,85 K (Le point triple du dioxyde de carbone.) La sublimation du dioxyde de carbone atmosphérique en glace sèche fera accroître celle-ci sous forme de dépôt à la surface, après quoi elle serait d'une façon ou d'une autre enterrée ou être emmenée sur Mars, qui à l'opposé du problème de Vénus -- a une pression atmosphérique insuffisante et a peu de gaz à effet de serre. Avec la protection solaire et le déplacement des gaz à effet de serre, le problème de la pression atmosphérique et de la chaleur seraient résolus. Cependant, Zubrin concède que le manque de l'eau demeurerait un problème sérieux, et même le bombardement de la surface avec des comètes ou des astéroïdes contenant de la glace prendrait longtemps et ne suffirait pas à résoudre le problème. Birch suggère de déplacer une des lunes glacées de Saturne et de bombarder Vénus avec ses fragments pour peut-être fournir 100 km³ d'eau. Ainsi Vénus terraformé aurait des mers très peu profondes et salées, utiles dans la réduction de l'effet de serre dû à la vapeur d'eau. L'accélération de la rotation planétaire semblerait être un projet d'un avenir lointain, négligeant la croissance exponentielle."

Source: Wikipedia

Ca fait rêver, non? Alors pensez, à côté de ça, quand j'imagine un monde où les AOC sont vraiment l'élite de la viticulture...

00:20 Écrit par Hervé Lalau dans France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

28 novembre 2012

Incontournable Bag-in-Box - et pour la capsule à vis, au fait, on en est où?

Le Bag-In-Box représente 31% des ventes des Côtes de Provence sous la marque Billette (groupe Vranken).

Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres - dans la distribution, ce type d'emballage voit ses ventes exploser depuis quelques années.

Au risque de me répéter, je demande qu'on m'explique comment on peut soutenir que la capsule à vis déroute les consommateurs, jugés traditionalistes en matière de bouchage, alors qu'ils acceptent un contenant aussi peu traditionnel que le BIB. Nous ferait-on prendre des vessie (ou plutôt, des poches plastiques) pour des lanternes?
Qu'est-ce qui se cache vraiment derrière les luttes d'arrière-gardes qui empêchent les producteurs et les distributeurs de renvoyer le bouchon de liège aux archives?

800px-Roman_crank_handle,_Augusta_Raurica,_Switzerland._Pic_01.jpg

La manivelle nous vient des Romains. Dans l'automobile, son usage traditionnel a cependant succombé devant le démarreur automatique dans les années 50. Qui le regrette aujourd'hui? (Photo Beat Rütti & Susanne Schenker)

Les uns comme les autres se doivent de proposer au consommateur le meilleur produit sous la présentation la plus pratique. Pourquoi ne le font-ils pas? Ou au moins, pourquoi ne le proposent-ils pas en alternative? On trouve bien du lait à la fois en briques et en bouteilles...

Je rêve de voir une jour un maximum de capsules au rayon des rosés, notamment - pour des produits qui sont à consommer jeunes et sur le fruit, les arguments des liégeux ("meilleur vieillissement grâce à l'oxgigénation ménagée") ne tiennent pas la route. Notez qu'ils ne tiennent pas la route non plus pour les vins plus âgés, mais c'est une autre histoire.

Et puis, une bouteille qui s'ouvre sans tire-bouchon et qui se referme hermétiquement, moi je suis demandeur, ne serait-ce que pour les pique-niques, les barbecues, les excursions assoiffantes, les drinks au bord de la piscine...

D'autant que ma consommation n'est pas asssez importante en volume pour justifier l'achat d'un BIB de 3 ou de 5 litres. En plus, j'ai horreur de boire deux fois de suite le même vin - la vie est trop courte pour ça.

J'ai pu apprécier la praticité de la capsule en Afrique du Sud, en Suisse et au Chili, j'aimerais bien pouvoir en profiter aussi sur mon lieu de vacances - en France. Ou faudra-t-il que je change de pays? La tradition, d'accord, mais pas au prix de la sclérose et au risque de 2% de bouchages défectueux.

Personne ne regrette aujourd'hui ne de plus devoir démarrer sa voiture à la manivelle - c'était pourtant une tradition pendant les 50 premières années de l'automobile...

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Vins de tous pays | Tags : capsule à vis, liège, bouchage | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |