21 novembre 2012

De l'importance des concours de vin

Je dédis ce billet à mon copain Luc, Vigneron internationaliste.

Petr Antocianu est oenologue en chef à la Coopérative de Balaclava, dans les Côtes de Knout, en Moldaquie.

Le mois dernier, il a inscrit deux de ses vins à l'International Wine Contest de Romorantin, délocalisé cette année à Sapporo.

Cela lui coûte 180.000 platinki par échantillon (l'équivalent de 140 euros); mais cette année, exceptionnellement, ses raisins étaient presque mûrs et presque sains. Et puis, il a pu utiliser le système de flash-détente installé en janvier à la fromagerie de Knout, qui l'emploie pour ses yaourts, avec le succès que l'on sait. Un yaourt de qualité s'achète chez Knoutskina!

concours de vin

"Verd i purit" (raisins moldaques en version originale)

Bref, cette année, il a des ambitions.

Primo, c'est sûr, un de ses vins va gagner une médaille et la Moldaquie va ainsi enfin pouvoir sortir de l'anonymat dans lequel la médiocrité très régulière de sa production l'avait injustement plongée.

Peut-être même qu'elle remportera une super-médaille (ne serait-ce que dans la catégorie "vins copeautés palette"). Vu le niveau des Bordeaux et des Bourgognes inscrits (on dirait la liste des invendus d'un catalogue de curateur de faillite), Petr estime avoir sa chance.

Secundo, Petr va enfin pouvoir obtenir l'augmentation que Micha Regulatorul, l'inamovible directeur de la coopérative (et ancien commissaire du peuple pour la Moldaquie orientale), lui refuse depuis 10 ans. C'est Maria, sa copine, qui va être contente!

Et même, qui sait, peut-être Micha dégagera-t-il un budget pour acheter des copeaux de qualité oenologique, un système d'osmose inverse et un appareillage de flash-détente. Comme ça, Petr ne devra plus dépendre du bon vouloir de la fromagerie et de Mme Dragul, son insatiable directrice (Maria sera encore plus contente). Il ne devra même plus dépendre de la météo.

Au final, qu'il pleuve, qu'il vente, ses vins seront mûrs, fruités, souples et marchands. Tous les ans.

Alors merci qui? Merci les concours de vins!

12:31 Écrit par Hervé Lalau dans Ecologie/Bio/Biodynamie, Vins de tous pays | Tags : concours de vin | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

20 novembre 2012

Gégé, t'étais où?

Honnêtement, la vente des Hospices de Beaune ne m'intéresse plus guère.

Depuis que les enchères se font par téléphone, depuis que le spectacle (?) est à Hong Kong tout autant qu'à Beaune, je n'accroche plus tellement. Les cotations ne veulent plus rien dire - si tant est qu'elles aient jamais été un indicateur fiable des prix du Bourgogne.

Si ça vous intéresse quand même, demandez à Christies - entre collectionneurs, vous vous comprendrez sûrement; quant à moi, je préfère le vin qui se boit.

Et puis, les Hospices, c'est devenu très pipol. Serait-ce l'effet charity-business?

La dernière fois que je suis allé, j'y ai vu Bruel faire la tête parce qu'un paparazzi l'avait pris en chasse. Et oui, il y a maintenant des paparazzi à Beaune.

gérard depardieu,hospices de beaune

Gérard Depardieu aux Hospices de Cannes, en 2010 (photo Georgs Biard)

Cette année, j'attendais de voir comment la voix de stentor de Carla Bruni allait pouvoir couvrir celle de notre Gérard Depardew national, qui devait co-présider la vente avec elle. Surtout que le vin, ça le connait, le Gégé. Tigné, Magrez, tout ça...

Mais le match n'a pas eu lieu; Gégé n'est pas venu.

Alors la seule question qui vaille est la suivante: Gégé, t'étais où?

Que peux-tu avoir de mieux à faire que de jouer du marteau à Beaune?

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France, Vins de tous pays | Tags : gérard depardieu, hospices de beaune | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |