04 février 2011

Que demande le peuple?

Vous savez que je ne fais pas de politique. Et encore moins de Realpolitik.

Mais je m'intéresse à l'actualité; et notamment à l'Egypte, ces temps-ci, même si je n'ai aucune connaissance approfondie de la question. La blague suivante circule au Caire, apparemment:

Le chef de cabinet d'Hosni Moubarak lui demande s'il a préparé un discours d'adieu à l'attention du peuple égyptien.

Le Raïs lui répond: "Ah bon, le peuple s'en va?"

Aucun rapport avec le vin. Mais hier, j'ai eu des nouvelles de Belgacem d'Khili, mon ami tunisien, le directeur des Caves de Carthage, avec lequel j'ai eu plusieurs fois le plaisir de déguster au Concours de Séville.

Tunisie, vin, vignoble

Je m'inquiétais pour lui. Dans la tourmente de la mi-janvier, les contacts étaient difficiles; et entretemps, j'étais parti en Afrique du Sud.

Hier, il m'a téléphoné. Il va bien. Sa famille aussi. La Tunisie reprend son souffle, un souffle de liberté comme on n'en a jamais connu là-bas. Que demander de plus pour un ami?

Je porte un toast à la santé de la Tunisie et à l'amitié, un bon verre de Magon à la main.

 

01:30 Écrit par Hervé Lalau dans Tunisie | Tags : tunisie, vin, vignoble | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

13 novembre 2010

Lansarine... ou à la découverte de la Tunisie

En transit de Séville à Montpellier, juste le temps d'embrasser la famille, voici un petit commentaire de vin dégusté en marge du CINVE.

Il s'agit du Domaine Lansarine 2007, un vin des Vignerons de Carthage (Tunisie).

Lansarine.JPGDomaine Lansarine

Il porte la mention AOC Coteaux de Tebourba Premier Cru. Ce qui ne me dit absolument rien - la Tunisie reste terra incognita pour moi, mes amis du Maghreb voudront bien m'en excuser.

Heureusement, il n'est pas nécessaire de connaître à fond un vignoble pour en apprécier le vin.

Ce qui m'a frappé, dans celui-ci, c'est le joli contraste entre les épices très marqués du nez et de l'avant bouche (poivre, réglisse, coriandre... genre méridional, type carignan grenache syrah) et la suavité des tannins, qui fait paraître la bouche presque souple. Imaginez la voix rapeuse d'une chanteuse de flamenco surnageant au dessus d'arpèges de luth, et d'un choeur des anges...

Belles notes fruitées en finale, (le "fruit du fruit"  et le fruit d'un joli boisé), beaucoup d'élégance et même de légèreté malgré l'alcool. Un peu de cuir et de fumé, aussi.

Moi, en tous cas, ça me donne envie d'aller voir sur place un jour...

13:34 Écrit par Hervé Lalau dans Tunisie | Tags : vin, vignoble, tunisie, lansarine | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |