03 mai 2008

Terre Neuve, ses pêcheurs, ses morues... et son Chasselas

Les habitués de ce blog se souviennent sans doute du Domaine de Terre Neuve (David Kind), dont je vous parlais ici-même en octobre de l'année dernière.

Pour les autres, je vous redonne le lien:

http://hlalau.skynetblogs.be/post/5101102/bonne-peche-a-terre-neuve

 TerreNeuve Kind

David Kind à Terre Neuve

 

Si je vous en reparle aujourd'hui, c'est que son voisin, mon honorable trésorier de la FIJEV, et néanmoins ami, j'ai nommé Yves Paquier, m'a fait passer un flacon de la dernière récolte de David, à peine embouteillée. Et plus précisément de son Chasselas.

Je ne suis pas le plus ardent défenseur du chasselas vaudois; en d'autres temps, j'ai même commis un vilain article dénonçant leur manque de caractère.

Aussi mon éloge d'aujourd'hui n'en prendra-t-il que plus de valeur.

Manifestement, 2007 "vaud" le détour. Ce vin est un enjôleur qui vous caresse le nez de ses notes de tilleul, de fleurs blanches, d'ananas et de citronnelle. En bouche, un bon équilibre gras/acidité qui tranche avec beaucoup de vins plus fluets de ma connaissance. En finale, retour des fleurs blanches et petite amertume bien sympathique. J'oubliais: un léger perlant porte le vin de bout en bout.

Il y a une recherche dans ce vin, une véritable expression de terroir, que l'on aurait tort d'oublier derrière ses qualités désaltérantes évidentes.

En résumé: bravo David... et merci à ton voisin. Comme on dit au temple de Saint Prex, donnez-vous la paix et aimez votre prochain comme vous-même... en lui offrant de jolies bouteilles.

 

PS. Pour ce qui est des morues, désolé, je n'ai pas d'adresse. 

 

 

 

10:47 Écrit par Hervé Lalau dans Suisse | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

23 avril 2008

Jacques Vivet nous revient de Suisse

Ce blog devient un véritable hall de gare: mon confrère français Jacques Vivet m'adresse ce petit compte rendu de son séjour à Morges, le week-end dernier, à l'occasion d'arvinis. Je le publie d'autant plus volontiers que j'ai bien regretté de ne pouvoir être présent, étant retenu, comme on le sais par des agapes - pardon, des dégustations  girondines. Mais je laisse la parole à l'ami Jacques...

 

 SUISSE

 

 

Si les vins suisses sont bien méconnus à l’extérieur de la Confédération helvétique, c’est essentiellement en raison de l’offre très réduite qui ne suffit pas à contenter la moitié de la consommation du pays. Ces vins pourtant méritent le détour comme ARVINIS nous l’a montré. Ce salon se déroulait du 16 au 21 avril à Morges et ne proposait pas moins de 2.000 vins à la dégustation. De quoi faire le point sur le sujet.

Etat des lieux

La surface du vignoble suisse compte 15.000 hectares pour une production moyenne décénale de 1 million d’hectos  répartie à égalite entre blancs et rouges. A côté des deux cépages dominants (Pinot Noir pour le rouge et Chasselas pour le blanc)   Le canton de Vaud est le plus grand producteur de vins blancs du pays. Avec 223.000 hectos, il précède assez nettement le Valais qui a encavé 160.040 hectos en 2007. Les deux cantons produisent ensemble les trois quarts des blancs suisses soit environ 500.000 hectos. Le Chasselas domine largement avec une surface d’environ 35.000 hectares.

La joie du Chasselas


Plutôt neutre aromatiquement, ce cépage confère aux vins qui en sont issus une grande disponibilité en bouche - c’est ce qui lui donne une réputation de simplicité. Mais s’il veut en tirer des vins complexes, le viticulteur orientera la conduite de sa vigne pour extraire la minéralité. Celle-ci est particulièrement évidente sur le vignoble de Lavaux – classé edepuis 2007 au patrimoine de l’UNESCO - qui compte 900 hectares de coteaux en pentes plantés par les moines cicsterciens au XIIIème siècle et qui plongent dans les eaux du lac Léman.

Les spécialités


A côté des cépages essentiels, les propriétaires profitent de micro climats pour élevés des cépages très variés connus ou spécifiques à la région, tel le Plant Robert ou la Petite Arvine qui vous donneront envie de venir les goûter sur place en TGV ou en avion.


Nous avons beaucoup aimé :
Blaise Duboux, vigneron à Lavaux, www.vins-duboux.ch
Raoul Cruchon, vigneron à La Côte, www.henricruchon.com
Robert Taramarcaz, Domaine des Muses à Sierre (Valais),  www.domainedesmuses.ch

Pour en savoir plus: www.romanduvin.ch, www.arvinis.com
www.blw.admin.ch/themen/00013/00084/index.html?lang=fr

 

17:50 Écrit par Hervé Lalau dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |